Centre des médias

Un nouveau partenariat mondial s’attachera à renforcer les systèmes d’information sanitaire pour permettre de mieux répondre aux besoins de santé dans le monde

La création d’un réseau de métrologie sanitaire est annoncée officiellement à l’Assemblée mondiale de la Santé

Communiqué du Réseau de métrologie sanitaire

Le Dr LEE Jong-wook et le Dr Richard Klausner lors de la présentation officielle du Réseau de métrologie sanitaire
Le Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l'OMS (à gauche) et le Dr Richard Klausner, de la Fondation Bill et Melinda Gates

La création d’un nouveau partenariat mondial qui s’attachera à améliorer la prise des décisions de santé publique en améliorant l’information sanitaire a été annoncée officiellement aujourd’hui à l’Assemblée mondiale de la Santé. Le Réseau de métrologie sanitaire (HMN), partenariat composé de pays, organismes de développement multilatéraux et bilatéraux, fondations, initiatives mondiales pour la santé et spécialistes techniques, permettra la disponibilité et l’utilisation accrues, en temps opportun, d’informations sanitaires fiables, en stimulant le financement et la mise en place de systèmes d’information sanitaire centraux dans les pays en développement.

Malgré les efforts de nombreux partenaires aux niveaux mondial, régional et national, les informations sanitaires dont disposent les responsables politiques et les praticiens de santé accusent aujourd’hui d’importants déficits.

« Dans certaines parties du monde, même des faits fondamentaux tels que la naissance d’une personne, sa mort et la cause du décès ne sont pas enregistrés, » a déclaré de Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « Le Réseau de métrologie sanitaire s’emploiera à combler ce déficit en aidant les pays à améliorer leur capacité de collecte de ces données sanitaires essentielles. Il est indispensable de disposer de données exactes pour reconnaître les problèmes et appliquer des solutions efficaces pour la santé des populations. »

Le Réseau associe des groupes spécialisés dans les domaines de la santé et des statistiques pour accroître les capacités et les compétences et permettre de renforcer les systèmes d’information sanitaire afin que les décideurs locaux, régionaux et mondiaux appuient leurs décisions destinées à améliorer la santé sur des données de qualité.

« Les informations sanitaires ne sont pas une fin en soi ; elles servent à améliorer la prise des décisions, » a déclaré le Dr Richard Klausner, Directeur exécutif, Santé mondiale, Fondation Bill & Melinda Gates. « Des données satisfaisantes, des rapports et un suivi de qualité, une analyse judicieuse et des systèmes d’information sanitaire méthodiques permettront aux décideurs de prendre des décisions en connaissance de cause, et donc des décisions meilleures, sur la lutte contre les maladies et le développement humain. »

Le Réseau, en répondant au besoin de politiques fondées sur des données factuelles, permettra aux pays d’utiliser plus efficacement leurs budgets de santé. D’autres initiatives mondiales, et notamment les objectifs du Millénaire pour le développement, le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) et le Plan d’aide d’urgence du Président à la lutte contre le SIDA (PEPFAR) ont en outre suscité une demande accrue d’informations sanitaires sûres.

Les partenaires du Réseau sont convenus d’harmoniser leurs efforts particuliers selon un cadre commun d’information sanitaire de façon à réduire les chevauchements et les demandes faisant double emploi qui ont pesé par le passé sur les systèmes d’information fragiles des pays en développement.

« Nous sommes convenus de mieux coordonner et harmoniser nos investissements en faveur de la mise en place de systèmes d’information sanitaire conformément au programme de développement élargi, et notamment aux objectifs du Millénaire pour le développement, » ont notamment déclaré les partenaires du Réseau.

Les premiers partenaires du Réseau sont les suivants : African Population and Health Research Center ; Fondation Bill & Melinda Gates ; Centers for Disease Control and Prevention, Department of Health and Human Services des Etats-Unis d’Amérique ; Agence danoise de développement international ; Department for International Development (Royaume-Uni) ; Commission européenne ; Services de santé du Ghana ; Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme ; GAVI ; Ministère de la santé du Mexique ; Ministère de la santé publique de Thaïlande ; Organisation de coopération et de développement économiques ; Statistics South Africa ; Agence suédoise de développement international ; Bureau des statistiques de l’Ouganda ; UNICEF ; Division de statistiques du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies ; Agency for International Development des Etats-Unis d’Amérique ; Banque mondiale ; et Organisation mondiale de la Santé.

Pour atteindre ses objectifs, le Réseau déploiera un éventail d’activités. Les pays à revenu faible et intermédiaire pourront demander des subventions de US$ 500 000 au maximum pour renforcer leur système d’information et ils pourront solliciter l’assistance technique des partenaires du Réseau.

D’ici à 2011, le Réseau compte que 80 pays au moins seront en mesure de présenter en temps opportun des rapports bien conçus sur des buts et des indicateurs de santé mondiaux normalisés convenus.

Le Réseau a reçu une subvention initiale de US$ 50 millions sur sept ans de la Fondation Bill & Melinda Gates et des contributions supplémentaires d’autres donateurs, dont le Department for International Development (Royaume-Uni), l’Agency for International Development des Etats-Unis d’Amérique et l’Agence danoise de développement international.

Partager

Pour plus d'informations:

Ms Christine McNab
Chargée de communication
Bureau du Directeur général - OMS
Téléphone: +41 22 791 4688
Tél. portable: +41 79 254 6815
Courriel: mcnabc@who.int