Centre des médias

Un nouveau partenariat mondial va prendre des mesures immédiates pour aider les femmes et les enfants à survivre

Jeune femme éthiopienne et son enfant
OMS

Pour la première fois, les professionnels de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant du monde entier ont officiellement uni leurs forces afin d’accélérer les efforts en vue d’atteindre les objectifs internationaux de développement en matière de santé de la mère et de l’enfant. Le nouveau partenariat marque une étape importante compte tenu de l’intérêt de plus en plus marqué porté à la santé des femmes et des enfants.

Malgré des progrès dans certains pays, au rythme actuel, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) fixés pour 2015 en matière de santé de la mère et de l’enfant ne seront pas atteints. Chaque année, plus de 500 000 femmes meurent au cours de la grossesse ou de l’accouchement et près de 11 millions d’enfants meurent, pour la plupart de causes évitables. Pour faire face à cette crise sanitaire, des pays et des organisations actives dans le domaine de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant ont lancé aujourd’hui le partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant.

« Si nous voulons atteindre les objectifs de réduction de la mortalité maternelle et de la mortalité des moins de cinq ans d’ici 2015, seul un effort ciblé, coordonné, peut permettre de fournir aux femmes, aux nouveau‑nés et aux enfants les soins de santé dont ils ont besoin pendant la grossesse, l’accouchement, les premières semaines de la vie et l’enfance. En travaillant avec les pays afin d’accroître l’accès aux solutions sanitaires existantes, ce partenariat est à même de transformer des millions de vies et de réaliser des progrès essentiels », a déclaré le Dr LEE Jong‑wook, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé.

Le partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant entamera immédiatement ses travaux avec les dirigeants nationaux afin de proposer aux pays l’approche préconisée de « continuité des soins ». Dans des publications récentes, y compris le Rapport mondial sur la santé dans le monde, 2005 de l’OMS, The Lancet Child Survival et Neonatal Series, et « Who’s got the power ? » du Projet du Millénaire des Nations Unies, d’éminents experts de la santé mondiale conviennent que l’on commence à progresser à partir du moment où l’on répond aux besoins de santé de la femme en même temps qu’à ceux de son enfant.

Lors du lancement du partenariat aujourd’hui à New York, Alpha Oumar Konaré, Président de la Commission de l’Union africaine, a déclaré : « Il faudra une forte volonté politique, alliée à des ressources financières accrues aux niveaux national et international, pour atteindre ces objectifs. L’investissement dans la santé de la mère, du nouveau‑né et de l’enfant est non seulement une priorité pour sauver des vies, mais également indispensable pour faire progresser d’autres objectifs liés au bien‑être humain, à l’équité et à la réduction de la pauvreté. »


Le partenariat pour la santé de la mère, du nouveau‑né et de l’enfant réunit à la fois des pays en développement et des pays donateurs, des organismes des Nations Unies, des associations professionnelles, des établissements universitaires et de recherche, des fondations et des ONG, en vue d’intensifier et d’harmoniser les progrès nationaux, régionaux et mondiaux sur la voie de la réalisation de objectifs du Millénaire pour le développement 4 et 5.

Membres : Academy for Educational Development (AED), Aga Khan University, Agence canadienne de Développement international (ACDI), Agence suédoise de Coopération au Développement (SIDA), Agency for International Development des Etats‑Unis d’Amérique (USAID), All India Institute for Medical Science (AIIMS), Association internationale de Pédiatrie (AIP), Averting Maternal Death and Disability (AMDD), Bangladesh Rural Advancement Commission (BRAC), Banque mondiale, Basic Support for Institutionalizing Child Survival (BASICS), Bill & Melinda Gates Foundation, Columbia University, Commonwealth Secretariat, Confédération internationale des Sage‑Femmes, Conseil de la Population, Conseil international des Infirmières (CII), Council of International Neonatal Nurses (COINN), Department for International Development, Royaume‑Uni (DFID), Emory University Rollins School of Public Health, Enfants du Monde (Suisse), Family Care International (FCI), Université fédérale de Pelotas (Brésil), Fédération internationale de Gynécologie et d’Obstétrique (FIGO), Fédération internationale pour la Planification familiale (FIPF), Federation of Asia and Oceania Perinatal Societies (FAOPS), Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), Futures Group, Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit, Allemagne (GTZ), Gouvernements des pays suivants : Bangladesh; Bolivie; Cambodge; Ethiopie; Inde; Italie, Mozambique, Népal, Nigéria, Ouganda, Pakistan, Tanzanie, Gynuity Health Projects, Initiative for Maternal Mortality Programme Assessment/University of Aberdeen (IMMPACT), Institute of Child Health, International Perinatal Care Unit (Royaume-Uni), International Centre for Diarrhoeal Disease Research, Bangladesh: Centre for Health & Population Research, International Association for Maternal and Neonatal Health (IAMNEH), IntraHealth International, Inc., Ipas, JHPIEGO/ACCESS Project, Johns Hopkins University, John Snow International, Karolinska Institutet (Suède), Latin America Maternal Mortality Initiative, London School of Hygiene and Tropical Medicine, Midwifery Society, Royal College of Nursing (Royaume‑Uni), National Committee for Maternal Health (Pakistan), National Institute for Health, Global Maternal and Neonatal Research Network (Etats-Unis d’Amérique), Nigerian Partnership for Safe Motherhood, Obstetric Fistula Working Group, Organisation mondiale de la Santé (OMS), Program for Appropriate Technology in Health (PATH), Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA), Regional Prevention of Maternal Mortality Network (Ghana), Reproductive Health Response in Conflict Consortium (RHRC), Safe Motherhood Network of Nepal, Save the Children, Saving Newborn Lives Initiative, Société des Obstétriciens and Gynécologues du Canada, Society for Education, Action, and Research in Community Health, India (SEARCH), The Manoff Group, The Task Force for Child Survival and Development, The White Ribbon Alliance for Safe Motherhood, Union internationale contre la Tuberculose et les Maladies respiratoires, US Coalition for Child Survival, Department of Health and Human Services (Etats-Unis d’Amérique), Centers for Disease Control and Prevention, Department of Reproductive Health (CDC), Women and Children First, Women’s Global Health Imperative, Women’s Health and Action Research Centre (Nigeria).

Partager

Pour plus d'informations:

Brooke Girard
Téléphone: +41 22 791 1485
Tél. portable: +41 79 477 4100
Courriel: girardb@who.int

Mr Christopher Powell
Conseiller en communication
OMS/Santé familiale et communautaire
Téléphone: +41 22 791 2888
Tél. portable: +41 79 217 3425
Courriel: powellc@who.int