Centre des médias

Journée mondiale du diabète : la moitie des amputations chez les diabétiques pourraient être évites

Communiqué de presse commun OMS/FDI

Les amputations chez les diabétiques sont une cause préoccupante d'incapacité et de décès. A l'occasion de la Journée mondiale du diabète, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Fédération internationale du diabète (FID) appellent l'attention sur ce problème et affirment que la moitié de ces amputations des membres inférieurs pourraient être évitées moyennant un dépistage et à des soins adéquats.

On estime à plus de 170 millions le nombre de diabétiques dans le monde, chiffre qui devrait doubler d'ici 2030. Le diabète et ses nombreuses complications pèsent très lourdement sur la santé des populations et les économies des pays du monde entier. Dans les pays à haut revenu, par exemple, le traitement des complications du pied représente 15 à 25 % des ressources consacrées aux soins aux diabétiques. Ce ne sont pas seulement de précieuses ressources du secteur de la santé publique, mais des vies humaines qui sont ainsi gâchées. On estime qu'en assurant une prise en charge et des soins de base, jusqu'à 80 % des amputations du pied peuvent être évitées chez les diabétiques.

Le diabète sucré est une maladie chronique due à une sécrétion insuffisante d'insuline ou à une réaction insuffisante de l'organisme à l'insuline produite. Cette insuffisance se traduit pas une augmentation de la glycémie (concentration de glucose dans le sang), qui provoque à son tour des lésions dans nombre de systèmes de l'organisme. Le problème du "pied diabétique" apparaît à la suite d'altérations des vaisseaux sanguins et des nerfs qui peuvent évoluer vers l'ulcération et nécessiter l'amputation du membre atteint.

" Un tel nombre d'incapacités et de décès dus à l'amputation de la jambe est inadmissible quand il existe des solutions claires et peu coûteuses ", s'indigne le Dr Catherine Le Galès-Camus, Sous-Directeur général de l'OMS chargé du Groupe Maladies non transmissibles et santé mentale. "Il suffirait d'investir un tant soit peu dans la prévention et l'éducation pour limiter le nombre d'amputations, améliorer la qualité de vie des malades et réduire considérablement le coût des soins. "

Il existe des solutions économiques et de faible technicité pour éviter l'amputation du pied et de la jambe chez les diabétiques. Des gestes simples pourraient être encouragés comme de surveiller régulièrement l'état des pieds, vérifier l'intérieur des chaussures avant de les mettre, éviter de marcher pieds nus, porter des chaussures confortables, veiller à l'hygiène des pieds et maintenir la peau et les ongles en bon état.

" Les diabétiques doivent prendre une part active aux soins, estime le Professeur Pierre Lefèbvre, Président de la FID, mais l'encadrement médical doit leur apprendre les bons gestes. L'accès en temps voulu à un traitement approprié et à de bons services de conseil médical est crucial, lui aussi. "

L'histoire de Zahida Bibi, une diabétique de 65 ans qui vit au Pakistan, est représentative de celle de nombreux malades, en particulier dans les pays à bas revenu. Zahida n'a pas fait soigner l'ulcère qu'elle avait au pied et elle a finalement due être amputée au-dessous du genou. Si elle avait appris à prendre soin d'elle-même et si elle avait été régulièrement suivie, les complications auraient pu être évitées.

Outre les complications de la maladie, le diabète de type 2, de loin le plus répandu, peut lui aussi être en grande partie prévenu, en s'attaquant aux facteurs de risque comme la sédentarité et le surpoids ou l'obésité. Ces facteurs de risque sont les mêmes que pour d'autres maladies chroniques, notamment les cardiopathies, l'accident vasculaire cérébral et le cancer. C'est pourquoi l'OMS préconise un cadre intégré de prévention et de traitement de toutes les maladies transmissibles, en particulier dans les pays qui ont peu de ressources. Cette approche intégrée comprend des mesures d'un bon rapport coût-efficacité pour lutter contre les facteurs de risques communs et répondre aux besoins communs en matière de soins.

Pendant la Journée mondiale du diabète, qui a pour slogan cette année "Partons du bon pied : évitons l'amputation ", l'OMS et la FID s'associent pour sensibiliser à cette complication évitable et promouvoir la prévention, le traitement et les soins intégrés.

Note aux redacteurs

Le diabète sucré est une maladie chronique due à une sécrétion insuffisante d'insuline ou à une réaction insuffisante de l'organisme à l'insuline produite. Cette insuffisance se traduit pas une augmentation de la glycémie, qui provoque à son tour des lésions dans nombre de systèmes de l'organisme. Le problèmes du " pied diabétique " apparaît à la suite d'altérations des vaisseaux sanguins et des nerfs qui peuvent évoluer vers l'ulcération et nécessiter l'amputation du membre atteint.

La Journée mondiale du diabète est la principale campagne mondiale de sensibilisation au problème du diabète. Les campagnes à thème s'étendent sur un an et la Journée est célébrée chaque année le 14 novembre. La campagne de 2005 a pour thème le diabète et les soins des pieds. Pour toute information complémentaire, consulter le site Internet www.worlddiabetesday.org

Partager

Pour plus d'informations:

Sameera Suri
Téléphone: +41 22 791 2856
Courriel: suris@who.int

Nigel Unwin
Téléphone: +41 22 791 4335
Courriel: unwinn@who.int

Anne Pierson
PR Manager
Fédération internationale du diabète
Bruxelles
Téléphone: + 322 543 1623
Courriel: Anne@idf.org