Centre des médias

La 58ème Assemblée mondiale de la Santé adopte une résolution sur la prévention et la lutte anticancéreuses

L’OMS va préparer une stratégie mondiale de lutte contre le cancer

Face au danger représenté par l’augmentation de l’incidence du cancer, les Etats Membres de l’OMS ont adopté aujourd’hui à Genève, à la 58ème Assemblée mondiale de la Santé, une résolution sur la prévention et la lutte anticancéreuses.

La pesante charge du cancer s’alourdit dans le monde entier : il est la deuxième grande cause de mortalité, plus de 20 millions de personnes en sont atteintes et sept millions en meurent chaque année. L’incidence du cancer augmente dans les pays en développement comme dans les pays développés en raison de l’exposition accrue à des facteurs de risque tels que la consommation de tabac, une mauvaise alimentation, la sédentarité, mais aussi certaines infections et divers cancérogènes. Dans beaucoup de pays, le vieillissement rapide de la population est également un facteur associé à cette maladie.

De nombreux pays ont déjà pris conscience de l’urgence qu’il y a à faire face à l’épidémie de cancer en mettant sur pied des politiques et programmes nationaux de lutte contre cette maladie. Mais il y a encore très loin de la prise de conscience à la mise en pratique, tant dans les pays en développement que dans les pays développés. La résolution en appelle à tous les Etats Membres pour qu’ils se dotent de programmes nationaux de lutte contre le cancer, comportant davantage de mesures de prévention, de dépistage et de diagnostic précoces, ainsi que d’amélioration des traitements et des soins palliatifs.

Le cancer n’épargne personne. Il frappe les riches et les pauvres, les jeunes et les vieux, les hommes, les femmes et les enfants. Outre le coût de la maladie, celle-ci a des répercussions psychosociales importantes pour les malades et leurs familles et demeure une cause d’ostracisme dans de nombreuses régions du monde.

"Le cancer représente un énorme fardeau pour les malades, les familles et la société. Il est l’une des principales causes de décès dans le monde et ne cesse de gagner du terrain, surtout dans les pays en développement", a déclaré le docteur LEE Jong-wook, Directeur général de l’OMS. "Cette résolution donnera aux pays l’impulsion nécessaire pour qu’ils s’attaquent à cette crise sanitaire qui s’aggrave. Compte tenu de l’impact du cancer sur la santé publique, je vais réunir un comité consultatif composé des spécialistes les plus éminents de ces questions en vue de préparer une stratégie mondiale de lutte contre le cancer ".

Ce comité consultatif convoqué par le Directeur général se réunira en juin à Genève pour commencer à préparer une stratégie de lutte contre le cancer. L’OMS continuera de s’employer avec son organe de recherche sur le cancer, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), basé à Lyon, à intensifier les recherches sur le cancer ; elle fournira un soutien accru aux Etats Membres en leur proposant des lignes directrices, stratégies et interventions en matière de prévention et de traitement du cancer, notamment la stratégie mondiale sur l’alimentation, l’exercice physique et la santé et la Convention-cadre pour la lutte antitabac.

Partager

Pour plus d'informations:

Dr Catherine Le Galès-Camus
Sous-Directeur général
Maladies non transmissibles et santé mentale, OMS
Téléphone: +41 22 791 2999
Courriel: legalescamusc@who.int

Dr Robert Beaglehole
Téléphone: +41 22 791 2508
Courriel: beagleholer@who.int

Jane McElligott
OMS
Genève
Téléphone: +41 22 791 3353
Tél. portable: +41 79 477 17 40
Courriel: mcelligottj@who.int