Centre des médias

Le Conseil exécutif de l'OMS examine l'état de préparation face au risque d'une pandémie de grippe

Le séisme en Asie du Sud, l'accès universel à la prévention, aux soins et au traitement du VIH/SIDA, l'éradication de la poliomyélite, la recherche sur la variole, la drépanocytose et d'autres problèmes de santé figurent aussi à l'ordre du jour de la session

OMS/Jean Marc Ferre

Le Conseil exécutif de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ouvre aujourd'hui la première de ses deux sessions annuelles, au cours de laquelle il fera le point des mesures d'urgence qui sont prises pour réduire le risque d'une pandémie mondiale de grippe et combattre la grippe aviaire. L'action sanitaire en faveur des sinistrés du séisme en Asie du Sud retiendra aussi particulièrement son attention.

Dans son rapport au Conseil, le Directeur général de l'OMS, le Dr LEE Jong-wook a insisté sur la menace que continuent de présenter les flambées de grippe aviaire à virus H5N1 hautement pathogène dans les populations d'oiseaux.

« L'expérience de la Turquie met en évidence les dangers inhérents à la grippe aviaire chez l'oiseau et fait ressortir combien il est important de disposer de systèmes efficaces de surveillance et d'alerte rapide. Elle rappelle la réalité de la menace, une pandémie de grippe humaine pouvant survenir sans qu'il y ait nécessairement de signe avant-coureur chez l'animal. »

Pour le Dr Lee, la communauté internationale a démontré qu'elle pouvait agir vite pour endiguer la menace pour l'homme. En Turquie, la rapidité qui a caractérisé la notification des cas humains par les autorités, les examens de laboratoire et la communication des risques au public, avec l'appui d'une équipe internationale de spécialistes de la santé humaine et animale, a contribué à réduire la menace du virus H5N1 pour la population.

Le risque d'une pandémie de grippe subsiste. Le Conseil va étudier les moyens grâce auxquels les pays pourraient immédiatement appliquer à titre volontaire certaines des dispositions du Règlement sanitaire international (RSI) révisé. Le Règlement qui vise à gérer les urgences de santé publique de portée internationale doit entrer en vigueur en juin 2007. Le Conseil examinera la possibilité d'une application immédiate à titre volontaire des articles traitant de la surveillance des maladies, de la notification, de la communication des informations, des dispositions pour la santé des voyageurs et d'autres questions connexes.

Lundi, le Conseil tirera aussi les enseignements de l'action sanitaire mise en place après le séisme du 8 octobre 2005 en Asie du Sud. Confrontés aux rigueurs de l'hiver, les quatre millions de sinistrés ont encore davantage besoin de services de santé pour soigner notamment les infections respiratoires aiguës, les flambées épidémiques et l'hypothermie.

Comme l'a souligné le Président du Conseil exécutif, M. N. Khan qui est aussi Ministre fédéral pakistanais de la Santé, " Certains ont tout perdu - leurs proches, leur maison, leurs moyens de survivre - et le traumatisme est à la fois physique et mental. Mais en apportant un soutien durable, nous pouvons aider les sinistrés à passer le cap difficile de l'hiver et à entreprendre un effort urgent de reconstruction.

Le Conseil exécutif, qui se réunit du 23 au 28 janvier, envisagera aussi comment parvenir à un engagement mondial visant à se rapprocher le plus possible de l'accès universel à la prévention, aux soins et au traitement du VIH/SIDA d'ici à 2010. Il sera également informé des progrès de l'éradication de la poliomyélite, ainsi que des mesures prioritaires à prendre pour débarrasser le monde de cette maladie.

D'autres questions importantes seront aussi abordées au cours de cette session et notamment un rapport de situation sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, le rôle et la responsabilité de l'OMS dans la recherche en santé, le point sur la recherche concernant le virus de variolique et la situation mondiale des ressources humaines pour la santé - thème du Rapport sur la santé dans le monde et de la Journée mondiale de la Santé de cette année.

Le Conseil exécutif compte 32 membres désignés par les Etats Membres élus lors de l'Assemblée mondiale de la Santé. Le Conseil exécutif a pour principales fonctions de donner effet aux décisions et politiques adoptées par l'Assemblée mondiale de la Santé, de la conseiller et, plus généralement, de faciliter son action.

LIENS CONNEXES

Informations pour les journalistes souhaitant couvrir l'événement :

Accréditations : prendre contact avec le Centre OMS des médias, au +41 22 791 2222 ou s'adresser, par courriel, à mediainquiries@who.int.

Pour les journalistes souhaitant couvrir les réunions publiques du Conseil exécutif, une galerie clairement indiquée leur est réservée au niveau SS1, à gauche de la Salle du Conseil exécutif. Les caméras de télévision et les photographes ne sont pas autorisés dans la salle pendant les séances.

Pour plus d'informations:

Iain Simpson
Chargé de communication
Téléphone: +41 22 791 3215
Tél. portable: +41 79 475 5534
Courriel: simpsoni@who.int

Christine McNab
Chargé de communication
Téléphone:+41 22 791 4688
Tél. portable: +41 79 254 6815
Courriel: mcnabc@who.int

Chris Black
pour la radio et la télévision
Téléphone: +41 22 791 1460
Tél. portable: +79 472 6054
Courriel: blackc@who.int

Partager