Centre des médias

L’Organisation mondiale de la Santé et ses partenaires présentent une nouvelle approche coordonnée de lutte contre les maladies tropicales négligées


Autres observations de partenaires

Dr James Mwanzia, Directeur, Division de la Lutte contre les Maladies transmissibles, Bureau régional OMS de l’Afrique, Harare, Zimbabwe
« La prochaine étape consistera à adapter le manuel aux besoins spécifiques des pays, ce qui leur permettra d’appliquer la stratégie intégrée de l’OMS et les points forts de leurs systèmes de santé publique pour le compte des communautés touchées par les maladies tropicales négligées. »

Dr Regina Rabinovich, Directeur des Maladies infectieuses, Fondation Bill & Melinda Gates, Seattle, Etats-Unis d’Amérique
« Nous saluons la direction imprimée par l’OMS dans la lutte contre les maladies tropicales négligées et nous envisageons avec plaisir de collaborer avec elle et avec les autres partenaires pour démontrer le rôle important que peut jouer la chimiothérapie préventive dans la lutte contre ces terribles maladies. »

Dr Uche Amazigo, Directeur, Programme africain de lutte contre l’onchocercose (APOC), Burkina Faso
« Il nous faut une action concertée et coordonnée et un partenariat pour aider les populations les plus pauvres à faire face à la charge des maladies négligées. Le fait que le problème subsiste alors qu’on dispose des stratégies, des médicaments et des outils pour le combattre à grande échelle constitue un échec pour la santé publique. Pour que nos efforts soient couronnés de succès, il faut donner aux communautés les moyens d’agir, mettre en place des partenariats solides et renforcer les systèmes de santé en vue d’une lutte intégrée afin d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. »

Dr J.-P. Garnier, Président Directeur général, GlaxoSmithKline, Londres, Royaume-Uni
« GlaxoSmithKline est fière d’assumer son rôle dans la lutte contre les maladies tropicales négligées, notamment par ses dons d’albendazole pour l’élimination de la filariose lymphatique. Nous nous félicitons des lignes directrices de l’OMS qui aideront les pays à associer différentes interventions contre les maladies en utilisant plusieurs médicaments pour avoir un impact plus important sur la santé des pauvres dans les pays en développement. »

Dr Jacob Kumaresan, Président, International Trachoma Initiative, New York, Etats-Unis d’Amérique
« Malheureusement, ces maladies tropicales négligées touchent les populations les plus pauvres de la planète et causent des souffrances inutiles en entraînant une réduction de la productivité et du développement. En collaborant ensemble pour assurer la synergie de nos interventions, nous pouvons arriver plus rapidement à une meilleure couverture, améliorer la santé des personnes touchées et contribuer à réduire la pauvreté. »

Professeur David Molyneux, Directeur, Lymphatic Filariasis Support Centre, Liverpool, Royaume Uni
« Il faut féliciter l’OMS d’avoir mis au point un ouvrage pertinent, bien présenté, intéressant le monde entier et qui arrive à point nommé. Abordant les questions pratiques de la chimiothérapie anthelminthique, ce texte très complet donne aux responsables dans les pays d’endémie les informations vitales dont ils ont besoin pour planifier leurs programmes. L’OMS et ses collaborateurs ont réussi avec élégance le passage de la théorie à la pratique, permettant ainsi aux pays d’appliquer des programmes pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement d’une manière économique. »

Dr Mark L. Eberhard, Directeur, Division of Parasitic Diseases, Centers for Disease Control, Atlanta, Géorgie, Etats-Unis d’Amérique
« Une première étape critique dans la lutte contre les maladies infectieuses consiste à mettre au point un ensemble cohérent et complet de lignes directrices, donnant une forme concrète pratique aux idées de départ. L’OMS a une fois de plus réussi à mettre au point un tel document qui servira de cadre et de stratégie pour que la communauté mondiale puisse consacrer ses efforts à la lutte contre les maladies tropicales négligées qui constituent certaines des pathologies les plus courantes et les plus débilitantes alors qu’on dispose des moyens de les combattre. »

Professeur Alan Fenwick, Directeur, USAID NTD Project, Washington, Etats-Unis d’Amérique
« Ces lignes directrices sont exactement ce qu’il faut pour contribuer à la lutte contre les maladies tropicales négligées. La Fondation Bill & Melinda Gates et USAID ont récemment accru l’appui apporté à la lutte et d’autres donateurs sont en train de les rejoindre. Il est donc essentiel que les stratégies de lutte soient fondées sur des connaissances factuelles solides et ces lignes directrices constituent une bonne base pour la mise au point de stratégies appropriées. »

Professeur Peter Hotez, Professeur et Président, Département de Microbiologie et de Médecine tropicale, The George Washington University, Washington, Etats-Unis d’Amérique
« Les nouvelles lignes directrices de l’OMS représentent une étape importante vers l’intégration de la lutte contre les maladies tropicales négligées dans le monde entier. Ce nouveau document constitue un plan de base dont on avait un urgent besoin en vue d’un effort mondial pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. »

Dr Ralph H. Henderson, Decatur, Géorgie, Etats-Unis d’Amérique (ancien Sous-Directeur général, Maladies transmissibles, Organisation mondiale de la Santé, Genève)
« Ce manuel constitue une percée en matière de coordination des programmes de traitement anthelminthique de masse. Il s’agit d’une première mesure déterminante associant des traitements contre des maladies qui, bien que différentes, font appel à des ressources et à des stratégies d’approvisionnement communes pour la lutte ou l’élimination. Il faut maintenant élaborer des programmes nationaux en bonne et due forme, susceptibles de tirer tous les avantages des économies pouvant être réalisées grâce à la coordination. »

Dr B. Thylefors, Directeur, Mectizan® Donation Program, Decatur, Géorgie, Etats-Unis d’Amérique
« Ce manuel de l’OMS sera un important outil pour utiliser davantage les associations appropriées d’anthelminthiques dans le cadre d’un traitement appliqué dans la communauté, comme on le fait déjà avec succès dans la lutte contre l’onchocercose et la filariose lymphatique dans les pays africains. Le manuel permettra aussi de renforcer l’expérience opérationnelle afin d’obtenir les nouvelles associations de produits dans la chimiothérapie de masse pouvant servir à des interventions sûres et efficaces dans différents types de situation. »

Dr Ousmane Bangoura, Coordonnateur, Onchocerciasis (River blindness) Coordination Unit, World Bank Africa Region, Washington, Etats-Unis d’Amérique
« L’intensification de la lutte contre les maladies tropicales négligées est compatible avec les objectifs du Millénaire pour le développement adoptés par la communauté internationale pour atténuer la pauvreté et réduire les souffrances. Les coûts liés à cette lutte devraient être limités grâce aux dons à grande échelle et à des mesures d’application économiques. L’impact pour le développement devrait être important grâce à l’amélioration de la qualité de la vie et de la productivité des travailleurs, ce qui devrait profiter à la croissance économique. Le nouveau manuel sur la chimiothérapie préventive anthelminthique arrive à point nommé. Il aidera beaucoup les professionnels de la santé, les responsables de programmes, les donateurs et les gouvernements des pays d’endémie dans leur approche face aux maladies ciblées et dans les efforts d’intégration. »

Dr Eric A. Ottesen, Director, Lymphatic Filariasis Support Center, The Task Force for Child Survival and Development, Decatur, Géorgie, Etats-Unis d’Amérique
« Ce document arrive vraiment à point nommé ! Les helminthiases, maladies débilitantes que l’on trouve partout, exacerbent le problème des maladies mortelles concomitantes et perpétuent le cercle vicieux de la maladie et de la pauvreté dans l’ensemble des pays en développement. Aujourd’hui, le fait de disposer de médicaments efficaces gratuitement ou à prix réduit – grâce à la générosité extraordinaire du secteur privé – rend ces maladies en grande partie voire complètement évitables. Pour profiter de cette occasion unique, il fallait toutefois un guide pratique sur le déploiement dans les pays d’une nouvelle stratégie fondée sur une chimiothérapie préventive dirigée contre plusieurs maladies. Ce manuel de l’OMS non seulement fournit des directives pratiques, mais explique aussi les raisons fondamentales de la nouvelle stratégie avec une clarté qui favorisera un large consensus et un engagement résolu aussi bien dans la communauté de la santé publique que dans le grand public. »

Dr Nana A. Y. Twum-Danso, Acting Director, Mebendazole Donation Initiative, Task Force for Child Survival and Development, Decatur, Géorgie, Etats-Unis d’Amérique
« Ce manuel de l’OMS montrera sûrement la voie vers l’amélioration de l’efficacité des programmes d’administration de masse dirigés contre ces maladies importantes mais souvent négligées. Le défi pour nous consistera à veiller à ce que les composantes non pharmaceutiques du programme, par exemple l’amélioration de l’assainissement pour la lutte contre les géohelminthiases, ne soient pas reléguées au second plan. »

Partager