Centre des médias

Les troubles neurologiques affectent des millions de personnes dans le monde: rapport de l'OMS

Un nouveau rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) révèle que les troubles neurologiques, qui vont de l'épilepsie à la maladie d'Alzheimer en passant par les accidents vasculaires cérébraux et les maux de tête, affectent près d'un milliard d'habitants de notre planète. Les troubles neurologiques incluent également les traumatismes cérébraux, les neuroinfections, la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson.

Ce rapport, intitulé Troubles neurologiques: défis pour la santé publique, révèle que sur le milliard de personnes affectées dans le monde, 50 millions souffrent d'épilepsie et 24 millions de la maladie d'Alzheimer et d'autres démences. Les troubles neurologiques touchent des gens de tous les pays, indépendamment de leur âge, de leur sexe, de leur niveau d'éducation ou de leur revenu.

On estime que 6,8 millions de personnes meurent chaque année des suites de troubles neurologiques. En Europe, le coût des troubles neurologiques pour l'économie a été évalué à quelque 139 milliards d'Euros en 2004.*

L'accès à des soins approprié est difficile pour bien des personnes atteintes de troubles neurologiques, pour leurs familles et pour les personnes qui s'en occupent. L'OMS préconise l'intégration des soins neurologiques dans les soins de santé primaires. Pour de nombreux malades, le recours aux soins de santé primaires constitue le seul moyen d'avoir accès à des soins médicaux. Dans ce cadre, les médecins peuvent réaliser des interventions ne nécessitant pas une technologie avancée. La réadaptation communautaire est également une option.

"Bien que des traitements peu coûteux et hautement efficaces soient disponibles, en Afrique près de neuf personnes souffrant d'épilepsie sur dix ne sont pas traitées. Les systèmes de santé doivent être renforcés pour pouvoir dispenser de meilleurs soins aux personnes atteintes de troubles neurologiques," a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS.

La non disponibilité du traitement s'explique par des systèmes de prestations sanitaires inadéquats, le manque de personnel qualifié, l'absence de médicaments essentiels, ainsi que les croyances et pratiques traditionnelles.

"Afin de réduire l'impact des troubles neurologiques, il faut mettre en place des approches novatrices impliquant des partenariats puissants," a souligné le Professeur Johan Aarli, Président de la Fédération mondiale de neurologie et membre du groupe qui a rédigé le rapport.

Avec le vieillissement de la population mondiale, l'impact des troubles neurologiques se fera sentir tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Rita Levi-Montalcini, lauréate du prix Nobel de médecine, a fait remarquer que "la charge des troubles neurologiques prend des proportions importantes dans les pays où le pourcentage de la population âgée de plus de 65 ans augmente."

Le rapport recommande une série de mesures simples mais efficaces. Il préconise un engagement plus grand de la part des décideurs, une prise de conscience sociale et professionnelle accrue, des stratégies destinées à contrer le stigma et la discrimination, le renforcement des capacité nationales et la collaboration internationale.

L'utilisation de casques par les motocyclistes et de ceintures de sécurité dans les véhicules automobiles peuvent permettre d'éviter les traumatismes crâniens. La vaccination contre la méningite ainsi que le dépistage et le traitement précoces du paludisme constituent d'autres exemples de mesures concrètes qui permettent de réduire la charge des troubles neurologiques.

le nouveau rapport a été élaboré par l'OMS en partenariat avec des organisations non gouvernementales actives dans le domaine des troubles neurologiques et des organisations de soins aux personnes touchées par ces affections. Il a profité des contributions d'experts et de réviseurs de toutes le régions du monde.

* Selon une étude publiée en juin 2005 dans l'European Journal of Neurology.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter:

Dr José Manoel Bertolote
Coordinateur
OMS, Genève
Tél: +41 22 791 3627
Télécopie: +41 22 791 4160
Courriel: bertolotej@who.int

Partager