Centre des médias

Une réunion de l’OMS conclut que la constitution d’un stock mondial de vaccin anti-H5N1 est possible

Les pays et les fabricants de vaccins ont convenu mercredi, lors d’une réunion à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qu’il pourrait être possible de constituer un stock de vaccins anti H5N1 et, d’autre part, de mettre sur pied un dispositif pour améliorer l’accès des pays en développement à un vaccin contre la grippe pandémique dans l’éventualité d’une pandémie.

Comme l’a souligné le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS, « Nous avons franchi une nouvelle étape cruciale en vue de faire bénéficier tous les pays d’une mise en commun internationale des virus grippaux et de la production d’un vaccin contre la grippe pandémique. Tous les pays seront désormais mieux en mesure de protéger la santé publique de leur population et la santé mondiale. Il faut saluer cette coopération dans l’esprit du Règlement sanitaire international qui entrera bientôt en vigueur. ».

Lors de la réunion qui a eu lieu le 25 avril au Siège de l’OMS, les pays qui ont été confrontés à des cas humains d’infection par le virus H5N1, les pays donateurs et les fabricants de vaccins de pays industrialisés et en développement ont estimé que les éléments scientifiques et les engagements politiques internationaux allaient dans le sens de nouveaux efforts visant à examiner si et comment on pourrait constituer des réserves de vaccin contre le virus H5N1 et un dispositif permettant d’améliorer l’accès à un vaccin antipandémique lorsque surviendra la prochaine pandémie de grippe.

Les participants ont été informés que le groupe consultatif stratégique d’experts sur la vaccination avait conclu la semaine dernière que les récentes études scientifiques sur les vaccins anti-H5 avaient démontré qu’ils étaient sûrs et immunogènes et qu’il était réaliste de penser qu’on pourrait mettre au point des vaccins offrant une protection croisée (contre des virus immunologiquement apparentés mais différents qui ne sont pas contenus dans le vaccin).

La réunion a également été informée par les représentants des fabricants de vaccins dans les pays développés et en développement qu’ils étaient prêts à collaborer avec l’OMS pour envisager plus avant la possibilité de constituer des stocks de vaccins contre le virus H5N1 et un dispositif permettant d’améliorer l’accès au vaccin contre la grippe pandémique. La Fédération internationale de l’Industrie du Médicament (FIIM), l’association qui représente les firmes pharmaceutiques responsables de la recherche, a ajouté qu’elle envisageait d’accroître la capacité de fabrication de vaccins contre la grippe saisonnière au cours des trois à cinq prochaines années pour faire face à la demande potentielle croissante.

À la suite de la réunion de mercredi, l’OMS mettra sur pied des groupes d’experts chargés de préciser comment créer, maintenir, financer et utiliser des stocks de vaccins contre le H5N1 et l’OMS poursuivra ses consultations avec les partenaires intéressés et les Etats Membres sur la mise au point de dispositifs permettant d’améliorer l’accès à un vaccin contre la grippe pandémique.

Les participants ont convenu que les efforts accomplis en vue de l’échange de virus, de la constitution de stocks de vaccin anti H5N1, de l’accès au vaccin contre la grippe pandémique et d’autres moyens de renforcer la préparation contre la pandémie doivent tous être fondés sur le Règlement sanitaire international (2005), le cadre général permettant de garantir la sécurité sanitaire mondiale.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Gregory Hartl
OMS
Tél: +4122 791 3576
Courriel: hartlg@who.int

Centre OMS des médias
Tél: +4122 791 2222
Courriel: mediainquiries@who.int

Partager

Liens connexes