Centre des médias

Partenariat halte a la tuberculose : 10 millions de personnes traitees en six ans

S’affirmant comme une force indispensable pour faire rempart contre l’apparition et la propagation de la tuberculose pharmacorésistante, le Partenariat Halte à la tuberculose a annoncé aujourd’hui que son organe chargé de l’approvisionnement pharmaceutique, le Service pharmaceutique mondial (GDF), a fourni des antituberculeux à 10 millions de personnes dans 78 pays au cours des six dernières années.

"C’est une étape importante, car le seul moyen de vaincre l’épidémie est de fournir des antituberculeux à ceux qui en ont besoin et de veiller à ce qu’ils suivent le traitement jusqu’au bout. C’est aussi notre meilleure arme pour éviter une épidémie de tuberculose pharmacorésistante qui pourrait prendre des proportions considérables », a déclaré le Dr Marcos Espinal, Secrétaire exécutif du Partenariat Halte à la tuberculose. « De concert avec les pays et nos partenaires, nous progressons résolument vers notre objectif, traiter 50 millions de malades entre 2006 et 2015."

En 2005, on a dénombré 8,8 millions de nouveaux cas de tuberculose et 1,6 million de décès dus à cette maladie. Le plus souvent, la tuberculose est sensible aux médicaments, et on peut la guérir au moyen de quatre médicaments classiques dits de première intention. Ne pas achever ce traitement, c’est ouvrir la voie à une forme multirésistante de la tuberculose. L’utilisation de médicaments contrefaits ou de mauvaise qualité présente le même risque.

La tuberculose multirésistante exige un traitement plus long et ne peut être guérie qu’à l’aide de médicaments de deuxième intention, qui sont plus chers et ont de plus en plus d’effets secondaires graves. Une forme ultrarésistante de la maladie peut se développer à la suite d’une mauvaise utilisation de ces médicaments ou d’une mauvaise gestion de leur l’approvisionnement. Comme cette forme résiste aux médicaments de première et de deuxième intention, les possibilités de traitement sont très réduites et le risque de décès est extrêmement élevé. Les formes multirésistante et ultrarésistante de la tuberculose peuvent se transmettre d’homme à homme.

Le chiffre de 10 millions a été atteint avec des traitements de première intention destinés aux malades souffrant de tuberculose pharmacosensible. Depuis fin 2006, le Service pharmaceutique mondial (GDF) fournit aussi aux pays les antituberculeux de deuxième intention indispensables pour traiter la tuberculose multirésistante. Le Comité Feu vert du Partenariat Halte à la tuberculose doit d’abord vérifier que les pays satisfont aux normes techniques requises et utiliseront les médicaments correctement.

"Je félicite le Partenariat Halte à la tuberculose de son succès », a déclaré le Dr Michel Kazatchkine, Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. « Le Service pharmaceutique mondial (GDF) et le Fonds mondial offrent ensemble aux pays des moyens de financement et des médicaments qui leur permettent de mieux gérer leurs programmes et d’être continuellement approvisionnés en médicaments afin que les malades soient plus nombreux à suivre une chimiothérapie complète, ce qui diminue le risque de pharmacorésistance."

Le Service pharmaceutique mondial (GDF) fournit aux pays les médicaments et les fournitures dont ils ont besoin pour diagnostiquer et traiter les cas de tuberculose pharmacosensible et pharmacorésistante chez les adultes et les enfants. Il offre aussi une assistance technique directe pour la gestion des médicaments. Il fournit gratuitement plus d’antituberculeux aux pays trop démunis pour les acheter que tout autre organisme. Il approvisionne aussi les pays qui ont des moyens financiers suffisants et il peut expédier des médicaments en urgence en cas de crise humanitaire ou de catastrophe naturelle, et dans toute autre situation où les antituberculeux indispensables ne sont pas disponibles.

Le Partenariat Halte à la tuberculose, sis à l’OMS, à Genève (Suisse), rassemble plus de 500 organisations internationales, pays, donateurs des secteurs public et privé et organisations gouvernementales et non gouvernementales qui oeuvrent ensemble pour éliminer la tuberculose.

Note à l’intention des rédacteurs

Qualité des médicaments fournis

Tous les médicaments fournis aux pays par le Service pharmaceutique mondial (GDF) sont présélectionnés dans le cadre du programme de présélection des antituberculeux dirigé par l’OMS ou ont été retenus à l’issue d’un processus de présélection provisoire mené par un comité d’experts convoqué par l’OMS à la demande du Service pharmaceutique mondial (GDF). Tous les lots sont ensuite testés de façon indépendante avant d’être expédiés pour s’assurer qu’ils sont conformes aux normes de qualité.

Nombre de cas de tuberculose multirésistante et de tuberculose ultrarésistante

On recense au moins 400 000 cas de tuberculose multirésistante chaque année. Des cas de tuberculose ultrarésistante ont été enregistrés dans 37 pays, mais on ignore au juste combien de personnes sont touchées, car la plupart des pays n’ont pas les moyens de poser un diagnostic exact. L’OMS se consacre actuellement à la surveillance dans le but d’établir une estimation mondiale.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Washington, DC
Nicole Schiegg
Chargée de l’action de sensibilisation
Partenariat Halte à la tuberculose
Portable: +41 79 367 6206
Courriel: schieggn@who.int

Genève
Judith Mandelbaum-Schmid
Chargée de communication
Partenariat Halte à la tuberculose
Portable: +41 79 254 6835
Courriel: schmidj@who.int

Partager