Centre des médias

Une méthode originale pour combattre la malnutrition dans la communauté

Une méthode originale est en train de faire ses preuves dans la lutte contre la malnutrition aiguë sévère qui affecte quelque 20 millions d'enfants de moins de cinq ans dans le monde. Elle combine l'administration de soins de santé à base communautaire aux enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et le traitement hospitalier traditionnel.

Une déclaration de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), du Programme alimentaire mondial (PAM), du Comité permanent des Nations Unies sur la nutrition (SCN) et de l'UNICEF publiée aujourd'hui apporte de nouvelles preuves que les trois quarts des enfants atteints de malnutrition aiguë sévère – ceux qui ont bon appétit et ne souffrent pas de complications médicales – peuvent être traités à domicile à l'aide de aliments thérapeutiques hautement fortifiés prêts à l'emploi.

Il s'agit d'aliments énergétiques, pâteux ou friables, au goût agréable ainsi que les enfants peuvent consommer dès l'âge de six mois sans addition d'eau, ce qui permet de réduire le risque d'infection bactérienne. Ces aliments thérapeutiques apportent les nutriments nécessaires pour traiter à domicile un enfant souffrant de malnutrition aiguë sévère, sans réfrigération et même dans des conditions d'hygiène imparfaites. La technologie permettant de fabriquer ces produits est relativement simple et peut être utilisée dans tous les pays qui connaissent des taux élevés de malnutrition aiguë sévère.

Les mesures traditionnelles en cas de malnutrition aiguë sévère consistent à envoyer les enfants à l'hôpital ou dans un service de soins hospitaliers spécialisé, afin qu'ils y reçoivent des régimes alimentaires spéciaux à base de lait. Bien que ce traitement soit efficace, il arrive que les familles n'aient pas facilement accès à des établissements de santé susceptibles de dispenser de tels soins dans les pays les plus pauvres, où vivent la majorité des enfants atteints de malnutrition aiguë sévère. Il se peut aussi que l'hospitalisation ne soit pas une solution pour des parents qui ne peuvent pas se permettre de quitter leurs foyers pendant plusieurs semaines. En outre, les enfants atteints de malnutrition sévère sont vulnérables aux infections en raison de leur faible immunité et courent donc des risques dans des hôpitaux bondés.

Mise en œuvre à grande échelle et combinée de manière appropriée avec un traitement hospitalier des enfants qui présentent des complications, la prise en charge au niveau communautaire de la malnutrition aiguë sévère peut permettre d'éviter chaque année la mort de centaines de milliers d'enfants. Cette méthode a déjà permis d'améliorer considérablement les taux de survie d'enfants sévèrement malnutris dans des situations d'urgence survenues dans des pays tels que l'Ethiopie, le Malawi, le Niger et le Soudan. Le but est d'étendre cette méthode pour atteindre les nombreux enfants atteints de malnutrition aiguë sévère qui vivent dans des communautés non touchées par des situations d'urgence.

On estime que la malnutrition aiguë sévère tue au moins un million d'enfants par an - en moyenne un enfant toutes les trente secondes. Ces enfants risquent jusqu'à 20 fois plus de mourir que des enfants bien nourris.

"Les 20 millions d'enfants de moins de cinq ans qui souffrent aujourd'hui dans le monde de malnutrition aigue grave ont urgemment besoin d'un traitement. Cette méthode combinée devrait donner une nouvelle impulsion," a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS. "Il est urgent que cette méthode, accompagnée de mesures préventives, soit ajoutée à la liste des interventions économiques qui sont mises en œuvre pour améliorer la état nutritionnel et réduire la mortalité des enfants."

Soulignant l'importance du partenariat entre les trois institutions des Nations Unies dans cette entreprise, Josette Sheeran, Directrice exécutive du PAM, a déclaré: "Avec cette nouvelle méthode, nous disposons de la bonne formule pour sauver des millions de jeunes vies – il s'agit d'un exemple de technologie et de capacité nouvelles qui devraient nous permettre d'atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.”

La méthode de prise en charge au niveau communautaire rapproche les services des lieux où les gens habitent, de sorte que les familles peuvent identifier les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère avant l'apparition de complications susceptibles de mettre leur vie en danger. Les enfants sont traités par des agents de santé qui leurs administrent oralement des médicaments et, une fois par semaine, des aliments thérapeutiques hautement fortifiés. Pendant ce temps les parents apprennent comment venir en aide à des enfants dénutris et à déceler les signes de danger.

“Les aliments thérapeutiques hautement fortifiés prêts à l'emploi se sont avérés très efficaces pour traiter la malnutrition aiguë sévère chez les enfants,” a déclaré la Directrice générale de l'UNICEF et Présidente du SCN, Ann M. Veneman. “La malnutrition est partiellement responsable d'environ 53 pour cent des décès d'enfants de moins de cinq ans et de telles interventions constituent donc un moyen important de réduire la mortalité des enfants.”

La déclaration commune souligne l'importance des mesures telles qu'une nutrition optimale du nourrisson et du jeune enfant, l'accès à des aliments de qualité, des systèmes de distribution d'eau et d'assainissement améliorés et une meilleure hygiène, ainsi que l'amélioration de l'accès aux services de santé.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

OMS
Olivia Lawe-Davies
Chargée de Communication
département Santé et développement de l'enfant et de l'adolescent
Tél.: +41 22 791 1209
Portable: +41 786 636 044
Courriel: lawedavieso@who.int

Sharad Agarwal
Chargée de Communicatio
département Nutrition, santé et développement
Tél.: +41 22 791 1905
Portable: +41 795 090 686
Courriel: agarwals@who.int

UNICEF
Jessica Malter
Chargée de Communication
Division de la Communication
Tél.: +1 212 326 7412
Portable: +41 795 090 686
Courriel: jmalter@unicef.org

PMA
Brenda Barton
Directrice adjointe de la Communications, PAM/Rome
Tél.: +39 06 65 13 26 02
Portable: +39 34 72 58 22 17
Courriel: brenda.barton@wfp.org

SCN
Kaia Engesveen
Sensibilisation à la nutrition
Tél.: +41 22 791 0456
Courriel: scn@who.int

Partager