Centre des médias

Un meilleur vaccin contre la méningite pourrait marquer la fin de ce fléau mortel en Afrique

Des essais prometteurs laissent présager une protection de longue durée et peu coûteuse contre les épidémies en Afrique

Le Projet Vaccins Méningite (MVP) a publié aujourd'hui de nouvelles données concernant les effets d'un vaccin contre la méningite chez les enfants en Afrique de l'Ouest, d'où il ressort que ce nouveau vaccin - qui devrait être vendu au départ au prix de 40 US cents la dose -protégera les enfants africains et leurs communautés bien plus efficacement que tout autre vaccin actuellement sur le marché dans la région.

Le Projet Vaccins Méningite, partenariat entre l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'organisation à but non lucratif PATH, basée à Seattle, collabore avec un fabricant de vaccins, Serum Institute of India Limited (SIIL), pour produire le nouveau vaccin contre Neisseria meningitidis (méningocoque) du sérogroupe A. Les résultats préliminaires de leur étude, un essai de vaccin de phase 2, révèle que le vaccin pourrait au bout du compte réduire considérablement l'incidence des épidémies dans la "ceinture de la méningite,” qui regroupe les 21 pays de l'Afrique sub-saharienne affectés. Conçu pour bloquer la transmission du dangereux méningocoque du sérogroupe A, ce vaccin devrait étendre la protection aux sujets non vaccinés, phénomène appelé “immunité collective.”

“Lorsqu'il sera devenu un élément de l'arsenal de santé publique, ce vaccin fera vraiment la différence en Afrique,” a déclaré le Dr. F. Marc LaForce, Directeur du Projet Vaccins Méningite. “Ce vaccin permettra d'éliminer les épidémies méningococciques dont souffre le continent depuis plus de 100 ans.”

Le nouvel essai de vaccin conjugué, chez des enfants âgés de 12 à 23 mois au Mali et en Gambie, démontre que le vaccin est sûr et qu'il produit des taux d'anticorps presque 20 fois plus élevés que ceux obtenus à l'aide du vaccin polyosidique (non-conjugué) commercialisé. Cela signifie que la protection contre la méningite à méningocoque du sérogroupe A devrait durer plusieurs années.

“Cette importante étude laisse réellement espérer que la vaccination permettra d'épargner les vies de milliers d'enfants, d'adolescents et de jeunes adultes et que d'énormes souffrances, de nombreuses maladies ainsi que des perturbations socio-économiques seront évitées,” a déclaré le Dr. Margaret Chan, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé.

“L'élimination de ces épidémies en recourant largement au vaccin conjugué contre le méningocoque A est désormais probable d'ici quelques années,” a précisé le Dr LaForce. “Les sujets âgés de 1 à 29 seront protégés par l'administration d'une dose unique dans le cadre de campagnes de vaccination de masse. Ces grandes campagnes devraient engendrer une immunité collective et, au bout du compte, l'élimination de la maladie.”

A la suite des résultats préliminaires de l'étude clinique de phase 2, SIIL et le Projet Vaccins Méningite procèderont à une étude de phase 2/3 au cours de laquelle le vaccin sera expérimenté sur des sujets âgés de 2 à 29 ans - population appelée à être la plus ciblée par les campagnes de vaccination de masse. Les essais auront lieu au Mali, en Gambie et dans au moins un autre pays africain. Une étude clinique supplémentaire est prévue pour cet été en Inde, où le vaccin sera homologué.

"Serum Institute of India se consacre à la mise au point de produits sûrs, efficaces et abordables pour les pays les plus pauvres du monde,” a déclaré le Dr. Cyrus Poonawalla, Président de SIIL. “Ces résultats confirment et élargissent les observations faites l'année dernière au cours de notre étude de phase 1 en Inde. Le nouveau vaccin conjugué a un excellent profil d'innocuité chez le jeune enfant et il est supérieur du point de vue immunologique au vaccin polyosidique.”

Un vaccin conjugué combine les sucres de la bactérie méningococcique avec une protéine, ce qui a pour effet de stimuler les cellules de l'immunité. Ces cellules produisent alors des anticorps contre la méningite, protégeant l'individu de l'infection. Au total, 600 très jeunes enfants ont participé à l'étude de phase 2. Ils ont été enrôlés dans deux sites cliniques en Afrique: Le Centre pour le développement des vaccins (CVD) au Mali et les Medical Research Council (MRC) Laboratories en Gambie. Le Dr. Brown Okoko, chercheur principal au site des MRC à Basse, a déclaré: “Les équipes cliniques des MRC et du CVD-Mali s'identifient à l'ambition, à la mission et au mandat du Projet Vaccin contre la Méningite. Nous sommes tous fortement motivés et très fiers d'être capables de contribuer à la mise au point d'un vaccin dont l'Afrique a un urgent besoin.”

Le Dr. Samba Sow, chercheur principal au CVD-Mali, a déclaré: “certaines des familles ayant participé à l'étude avaient déjà perdu plusieurs de leurs membres des suites de la méningite à méningocoque. Celles qui n'en ont pas souffert directement connaissent les conséquences terribles de cette maladie pour la communauté. La communauté de Bamako a amplement soutenu l'étude clinique et le nouveau vaccin.”

“Les projets d'avenir sont fort ambitieux,” a expliqué le Dr LaForce. “Une fois l'étude de phase 2 terminée et le financement assuré, nous prévoyons de procéder à une étude de démonstration l'année prochaine dans un pays hyperendémique où nous donnerons au vaccin une dimension de santé publique en vaccinant la totalité de la population âgée de 1 à 29 ans. Si tout continue à aller bien au cours de l'expérimentation et de l'étude de démonstration, le nouveau vaccin, dont le prix sera de l'ordre de 40 cents la dose, pourrait être introduit en Afrique d'ici deux ou trois ans.”

La méningite est une infection des méninges, le fin revêtement qui entoure le cerveau et la moelle épinière. Il s'agit d'une des maladies infectieuses les plus redoutées. Même avec un traitement antibiotique, au moins 10 pour cent des malades en décèdent, et 20 pour cent conservent des séquelles permanentes, telles qu'arriération mentale, surdité, épilepsie ou nécrose entraînant l'amputation de membres.

Les principaux groupes de méningocoques sont les groupes A, B, C, Y et W135. Alors que les groupes A, B et C sont responsables de la majorité des cas qui surviennent dans le monde, le groupe A provoque des épidémies explosives et mortelles tous les 8 à 10 ans, principalement dans ce que l'on appelle la “ceinture de la méningite” africaine, une zone qui s'étend du Sénégal et de la Gambie à l'ouest à l'Ethiopie à l'est. La ceinture compte une population à risque d'environ 430 millions d'habitants. La plus grande vague épidémique jamais enregistrée a balayé la région toute entière en 1996–1997, provocant plus de 250 000 cas et 25 000 décès.

L'Afrique a été relativement épargnée ces dernières années, mais les 41 526 cas enregistrés l'an dernier et les 47 925 cas enregistrés entre le 1er janvier et 6 mai de cette année font craindre qu'une nouvelle vague épidémique ait pris naissance en Afrique subsaharienne.

Au début de cette année, alors qu'une épidémie faisait rage au Burkina Faso, le Projet Vaccins Méningite s'est allié à Rockhopper TV afin de produire un documentaire sur la méningite à méningocoque pour la série Kill or Cure de la BBC. Ce film rend compte de manière poignante et révélatrice des conséquences désastreuses des épidémies de méningite pour les individus, les familles et les communautés. Ce film emmène aussi les spectateurs au Mali, où le nouveau vaccin est en cours d'expérimentation. Le film sera diffusé sur BBC World du 8 au 13 juin, puis sera disponible en DVD et sur le site du Projet Vaccins Méningite.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Burness Communications:
Coimbra Sirica
Tél.: +1 631 757 4027
Courriel: csirica@burnesscommunications.com

Carol Vieira
Tél.: +1 401 714 0821
Courriel: cvieira@burnesscommunications.com

Projet Vaccins Méningite
Monique Berlier
Portable: +33 6 33 18 87 70
Tél.: +33 4 50 28 08 22
Courriel: mberlier@path.org

Initiative de recherche sur les vaccins de l'Organisation mondiale de la Santé:
Alison Brunier
Tél.: +41 22 791 44 68
Courriel: bruniera@who.int

Partager