Centre des médias

Mesures décisives pour promouvoir des espaces 100% non fumeurs

Les 146 Parties à la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac (OMS FCTC) ont décidé à l’unanimité cette semaine de commencer à négocier un protocole sur le commerce illicite des produits du tabac et d’adopter des directives stipulant que les lieux publics et les lieux de travail doivent être 100 % non fumeurs.

"Je félicite les Parties d’avoir atteint tous les objectifs prévus dans le programme de travail", a déclaré le Président chilien de la Conférence, Juan Martabit. "L’engagement, le respect dans le débat et la détermination de tous à atteindre ces excellents résultats sont restés exemplaires tout au long de la Conférence."

La Conférence des Parties, organe directeur du premier traité international de l’OMS s’est réunie cette semaine à Bangkok (Thaïlande) pour établir un programme de travail pour les deux années à venir et rendre compte des progrès accomplis depuis sa première session en février 2006.

"Il est important que nous ne perdions pas l’élan donné par le groupe d’experts sur la question du commerce illicite", a déclaré le Dr Haik Nikogosian, Chef du secrétariat de la Convention. "Ce phénomène transnational a des répercussions négatives sur la sécurité des pays et l’économie, ainsi que sur la santé publique et la santé individuelle dans de nombreux pays," a-t-il poursuivi. "Ce traité permet de combattre les menaces complexes que représente le tabac pour la santé humaine, par exemple le commerce illicite des produits du tabac, grâce au droit international, et notamment à travers la négociation d’un protocole spécial semblable à celui qui a été adopté au cours de cette session."

Dans une autre résolution importante, les Parties ont adopté des directives sur la protection contre l’exposition à la fumée du tabac. Adoptées à l’unanimité le deuxième jour de la Conférence, ces directives donnent aux gouvernements locaux et nationaux des orientations claires pour établir des environnements non fumeurs.

"Des données scientifiques montrent qu’il n’existe pas de niveau d’exposition à la fumée secondaire qui soit sans danger", a déclaré le Dr Douglas Bettcher, Chef de l’Initiative de l’OMS pour un monde sans tabac. "Nous collaborons plus étroitement que jamais avec les gouvernements, la société civile et d’autres experts de la santé publique afin que la consommation de tabac cesse d’être la norme, et les environnements non fumeurs sont l’une des mesures essentielles pour favoriser cette évolution majeure des normes sociales et sauver ainsi des millions de vies au cours des prochaines décennies."

Entre autres décisions, la Conférence a décidé d’entamer des travaux sur des directives relatives à l’emballage et à l’étiquetage des produits du tabac et à la commercialisation, à la promotion et au parrainage d’ici sa troisième session, qui doit se tenir l’année prochaine en Afrique du Sud. La Conférence a par ailleurs décidé de renforcer l’appui aux Parties qui en ont besoin et de mettre sur pied des projets d’assistance financière pour la mise en oeuvre la Convention-cadre.

Depuis son entrée en vigueur le 27 février 2005, la Convention-cadre est devenue l’un des traités les plus largement ratifiés de l’histoire des Nations Unies. Les délégués de 129 des 146 Parties habilitées à le faire ont participé à cette session. D’autres Etats, y compris des Etats signataires de la Convention, ainsi que des organisations non gouvernementales en relations officielles avec l’OMS et des organisations intergouvernementales y ont participé en qualité d’observateurs.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Joel Schaefer
Chargé de Communication
Initiative pour un monde sans tabac, OMS
Tél.: +41 79 516 4756
Courriel: schaeferj@who.int

Partager