Centre des médias

Le changement climatique va ébranler les fondements de la santé

Le Directeur général de l’OMS prévient que les populations vulnérables sont les plus exposées aux conséquences prévues

Selon les scientifiques, les données montrant que la terre se réchauffe sont «incontestables». La constatation de l’augmentation de la température moyenne de l’air et des eaux à l’échelle mondiale, de la fonte des glaces et de l’augmentation du niveau des mers et des océans nous aide à comprendre les problèmes à venir et à nous y préparer. Outre les changements observés, le climat a déjà des conséquences sur la santé. À l’occasion de la Journée mondiale de la Santé, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, le Dr Margaret Chan, a souligné aujourd’hui que ces changements attaquent les fondements de la santé publique et nous offrent un aperçu des défis qu’il faudra relever à grande échelle.

Selon le Dr Chan, «le problème essentiel peut se résumer en quelques mots: le changement climatique met directement en péril la santé. La planète va se réchauffer progressivement mais les effets des phénomènes climatiques extrêmes – augmentation du nombre de tempêtes, d’inondations, de sécheresses et de canicules – seront brutaux et durement ressentis. Ces deux évolutions peuvent avoir des répercussions sur des éléments aussi fondamentaux pour la santé que l’air, l’eau, les denrées alimentaires, le logement ou l’absence de maladie», a-t-elle ajouté.

Les êtres humains sont déjà exposés aux effets de maladies sur lesquelles le climat a une influence et qui provoquent déjà des millions de décès. Ainsi, la malnutrition provoque plus de 3,5 millions de décès par an, les maladies diarrhéiques plus d’1,8 million et le paludisme près d’un million.

Les exemples qui suivent nous donnent un aperçu de ce que sera notre avenir:

  • Canicule en Europe en 2003: Les estimations semblent indiquer que la canicule de l’été 2003 a provoqué le décès d’environ 70 000 personnes de plus que la normale.
  • Fièvre de la Vallée du Rift en Afrique: Les flambées importantes de cette maladie sont généralement associées aux pluies, dont la fréquence devrait augmenter sous l’effet du changement climatique.
  • Ouragan Katrina en 2005: Cet ouragan a fait plus de 1800 morts et a entraîné le déplacement de milliers d’autres personnes. L’infrastructure sanitaire a aussi été sévèrement touchée; en effet, plusieurs établissements ont été détruits dans la région.
  • Paludisme sur les hauts plateaux de l’Est africain: Ces trente dernières années, l’augmentation des températures a également créé des conditions plus propices à la présence de populations de moustiques dans la région, et donc à la transmission du paludisme.
  • Épidémies de choléra au Bangladesh: Ces épidémies sont étroitement liées aux inondations et à l’insalubrité de l’eau.

Cette évolution et ces événements risquent de devenir plus fréquents et de s’intensifier sous l’effet du changement climatique, même si ce changement n’en est pas le seul responsable. Ils grèveront encore davantage les ressources consacrées à la santé qui, dans certaines régions, sont déjà très limitées.

Selon le Dr Chan, «le changement climatique est bien un phénomène mondial mais ses conséquences ne seront pas partout les mêmes. En bref, le changement climatique risque d’aggraver des problèmes de santé déjà considérables, en grande partie concentrés dans le monde en développement et difficiles à combattre», a-t-elle ajouté.

Pour tenter de faire face à cette situation, l’OMS coordonne et soutient des travaux de recherche et des évaluations sur les mesures les plus efficaces pour protéger la santé face au changement climatique, notamment pour les populations vulnérables telles que les femmes et les enfants vivant dans les pays en développement, et conseille ses États Membres sur les modifications à apporter à leur système de santé pour protéger leur population.

L’OMS et ses partenaires – dont le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture et l’Organisation météorologique mondiale – conçoivent actuellement un plan de travail et un programme de recherche pour mieux estimer l’ampleur et la nature de la vulnérabilité en matière sanitaire et recenser des stratégies et des outils pour préserver la santé. L’OMS reconnaît la nécessité urgente qu’il y a à soutenir les pays pour qu’ils trouvent les moyens de surmonter les difficultés. L’amélioration des systèmes de surveillance et de prévision et le renforcement des services de santé élémentaires peuvent permettre de protéger la santé. Dans les années à venir, l’OMS collaborera étroitement avec ses États Membres pour trouver des moyens efficaces d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets sur la santé.

Comme l’a dit le Dr Chan, «par son action et son soutien aux États Membres, l’OMS est déterminée à faire tout son possible pour protéger la santé face au changement climatique.»

Pour plus d'informations, contactez:

Sari Setiogi
Téléphone: +4122 791 3576
Portable: +4179 701 9467
Courriel: setiogis@who.int

John Rainford
Téléphone: +41 22 791 3982
Portable: +41 79 516 3709
Courriel: rainfordj@who.int

Nada Osseiran
Téléphone: +41 22 791 4475
Portable: +41 79 445 1624
Courriel: osseirann@who.int

Partager