Centre des médias

Au lendemain du séisme en Chine, la prévention de flambées de maladies transmissibles est vitale

Au lendemain du séisme qui a frappé la région sud-ouest du pays, le 12 mai, la prévention des flambées de maladies transmissibles est devenue une priorité de santé publique pour la République populaire de Chine.

«L’eau, l’assainissement et la nourriture sont aujourd’hui les principaux besoins à satisfaire. Assurer l’approvisionnement en nourriture et en eau potable, s’efforcer de rétablir un réseau d’assainissement satisfaisant sont des points décisifs car ils représentent les principales voies de transmission des maladies », a déclaré le Dr Hans Troedsson, Représentant de l’Organisation mondiale de la Santé en Chine.

L’OMS collabore étroitement avec le ministère chinois de la Santé pour prodiguer assistance, fournitures et recommandations. L’Organisation est constamment tenue informée de l’évolution de la situation sanitaire consécutive au séisme de magnitude 8,0.

Au 17 mai, le bilan officiel était de 28 800 morts et 198 347 blessés. Les pouvoirs publics chinois s’attendent à ce que le nombre de victimes franchisse la barre des 50 000. Plus de quinze millions de maisons se sont effondrées dans les provinces du Sichuan, Gansu, Shaanxi, Chongqing, Yunnan et Hubei. Le gouvernement évalue à 5,7 millions le nombre de personnes évacuées.

Il faut agir pour prévenir le risque de flambées de maladie dans les régions touchées par le tremblement de terre, où l’absence d’eau potable et d’évacuation des déchets appropriée, à laquelle s’ajoutent des conditions de vie difficiles dans des abris temporaires exigus, peut favoriser de telles flambées. La détérioration des routes et des établissements de santé risque d’être un obstacle majeur à la fourniture de soins appropriés.

Le Dr Troedsson a déclaré que le gouvernement chinois semble avoir réagi comme il se doit pour relever l’énorme défi sanitaire et logistique de son pays, notamment dans la zone de Beichuan où se trouve l’épicentre de la secousse.

Les pouvoirs publics chinois ont présenté les grands traits d’un plan d’intervention et de lutte contre les épidémies, lequel comprend la distribution d’eau potable et de nourriture, un suivi rigoureux des épidémies et des mesures de lutte contre toutes les flambées recensées. Des milliers d’agents de santé, notamment les personnels chargés de surveiller et de juguler les épidémies, ont été dépêchés vers les zones touchées. Les autorités sanitaires du Sichuan ont envoyé environ 300 équipes chargées de la prévention et de la lutte contre les maladies et quelque 200 équipes chargées de l’inspection et de la mise en oeuvre.

L’OMS a proposé aux pouvoirs publics chinois une assistance matérielle et technique pour les aider à mettre en place les secours. L’Organisation a déjà doté le Centre chinois de Lutte contre la Maladie de matériels techniques portant sur la gestion des interventions d’urgence et la lutte contre les maladies transmissibles en cas de catastrophe naturelle. L’OMS a aussi prié les autorités sanitaires chinoises de lui transmettre la liste des fournitures et équipements sanitaires d’urgence dont le pays a besoin pour étayer la mobilisation des ressources.

Pour plus d'informations, contactez:

Paul Garwood
Chargé de communication
Interventions sanitaires en cas de crise
OMS, Genève
Portable: +41 794 75 55 46
Courriel: garwoodp@who.int

Peter Cordingley
Chargé de communication
Bureau régional de l'Asie du Sud-Est
Manille, Philippines
Téléphone: +63 2 710 2578
Portable: +63 917 844 3688
Courriel: cordingleyp@wpro.who.int

Partager