Centre des médias

Nouvelles normes OMS pour réduire les risques chirurgicaux

Communiqué de presse

Avec 234 millions d’interventions chirurgicales majeures pratiquées chaque année, soit une pour 25 personnes, et des études indiquant des complications, voire des décès, pour une proportion non négligeable d’entre elles, l’OMS publie une nouvelle liste de contrôle dans le cadre de son action pour rendre la chirurgie plus sûre partout dans le monde.

«Les traumatismes et les décès évitables dus à la chirurgie sont une source croissante de préoccupation, déclare le Directeur général de l’OMS, Dr Margaret Chan. L’utilisation de cette liste de contrôle est le meilleur moyen de réduire les erreurs chirurgicales et d’améliorer la sécurité des patients.»

Plusieurs études ont montré que, dans les pays industrialisés, de graves complications surviennent dans 3 à 16% des interventions sur les patients hospitalisés, avec des taux d’incapacité définitive et de mortalité d’environ 0,4 à 0,8%. Dans les pays en développement, les taux de mortalité seraient de 5 à 10% pour les interventions majeures. On signale que la mortalité imputable à la seule anesthésie générale serait de 1 sur 150 dans certaines régions d’Afrique subsaharienne. Les infections et les autres complications postopératoires posent aussi un grave problème dans le monde. Selon ces études, la moitié d’entre elles pourraient être évitées.

Une chirurgie sûre sauve des vies

«Depuis plus d’un siècle, la chirurgie est devenue un élément essentiel des systèmes de santé dans le monde entier, explique le Dr Atul Gawande, chirurgien et professeur à Harvard. Bien qu’on ait fait de grands progrès au cours des dernières décennies, il est consternant de constater à quel point la qualité et la sécurité des soins chirurgicaux varient dans le monde. L’initiative «une chirurgie sûre sauve des vies» vise à changer la situation en améliorant les normes auxquelles les patients peuvent s’attendre partout dans le monde.»

Cette initiative dirigée par l’École de Santé publique de Harvard réunit plus de 200 associations médicales nationales et internationales et des ministères de santé dans l'objectif de réduire le nombre de décès et de complications évitables en chirurgie. Désormais, la liste de contrôle OMS pour la sécurité en chirurgie, mise au point sous la direction du Dr Gawande, fixe un ensemble de normes de sécurité applicables dans tous les pays et dans toutes les situations sanitaires.

Les premiers résultats obtenus lors de tests conduits auprès d'un millier de patients sur huit sites pilotes dans le monde montrent que l’utilisation de cette liste a fait progresser le respect des normes de soins de 36 à 68% et, dans certains hôpitaux, à des niveaux proches de 100%. On a ainsi obtenu une diminution sensible du nombre des complications et des décès dans ce groupe. Les résultats définitifs sur les effets de cette liste de contrôle devraient être connus au cours des prochains mois.

Cette liste de contrôle définit trois phases lors des interventions chirurgicales: avant l’induction de l’anesthésie, avant l’incision et avant la sortie du patient du bloc opératoire. Au cours de chacune de ces phases, un coordonnateur de la liste doit être autorisé à confirmer que l’équipe a fait toutes les tâches nécessaires avant de pouvoir continuer. Il vérifie par exemple avant l’induction de l’anesthésie, que le site de l’intervention a été marqué et que les allergies connues du patient ont été notées ou, avant la sortie du bloc opératoire, que les instruments, les éponges et les aiguilles ont été comptés.

Les lignes directrices et la liste de contrôle publiées aujourd’hui sont une première édition. Elles seront finalisées avant leur diffusion fin 2008, quand l’évaluation mondiale des huit sites pilotes sera terminée.

Pour plus d'informations, contactez:

Edward Kelley
Programme Sécurité des patients
OMS, Genève
Portable: +41 79 509 0645
Courriel: kelleye@who.int

Martin Fletcher
Téléphone: +44 79806 16 992
Courriel: martin.fletcher@npsa.nhs.uk

Partager