Centre des médias

Appel à une action urgente contre la tuberculose pharmacorésistante

Communiqué de presse

Les ministres de la santé des pays confrontés à la plus forte charge de tuberculose pharmacorésistante ont convenu de prendre une série de mesures visant à accélérer les efforts pour mettre un terme à l’épidémie mondiale et inverser la tendance.

Des responsables mondiaux, au nombre desquels figurent le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan, et le Coprésident de la Fondation Bill et Melinda Gates, Bill Gates, ont été rejoints par le Vice-premier ministre de la République populaire de Chine, Li Keqiang, ainsi que par les ministres et représentants de haut niveau de 27 pays pour une réunion de trois jours organisée par l’OMS.

À l'issue de leur première journée de travaux, les gouvernements présents ont lancé un appel à l’action appuyé par les représentants de haut niveau d’organisations internationales de santé et d’aide et d’organisations non gouvernementales et stipulant que tous les pays doivent chercher:

  • à assurer l’accès universel au diagnostic et au traitement de la tuberculose multirésistante (MR) et ultrarésistante (UR) d’ici 2015;
  • à assurer la suppression des obstacles financiers aux soins;
  • à assurer face à la tuberculose MR et UR la mise sur pied d’un cadre complet de prise en charge et de soins;
  • à veiller à former et déployer un personnel soignant suffisant;
  • à renforcer les systèmes de laboratoire;
  • à assurer la collaboration avec tous les partenaires;
  • à assurer l’élaboration et l’application de politiques de lutte contre les infections transmises par voie aérienne;
  • à assurer un approvisionnement suffisant en antituberculeux de haute qualité;
  • à renforcer les dispositifs visant à réglementer la disponibilité des antituberculeux;
  • à veiller à ce que la sensibilisation, la communication et la mobilisation sociale soient prévues par les politiques et les plans;
  • à mettre au point les nouveaux outils nécessaires pour combattre la tuberculose MR et UR.

Le Vice-premier ministre chinois Li Keqiang a annoncé que la Chine collaborera avec le monde pour améliorer la lutte antituberculeuse. «Face à la tuberculose pharmacorésistante, a-t-il déclaré, le gouvernement chinois renforcera son action en matière de prévention et de traitement.»

Pour sa part, le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan, a souligné que la prévention et la prise en charge de la tuberculose pharmacorésistante constituaient un impératif mondial: «une attention politique de haut niveau s’impose, car les programmes nationaux de lutte antituberculeuse ne peuvent à eux seuls faire face à ces nouvelles menaces. Le problème est devenu trop important.»

Bill Gates a, de son côté, instamment demandé à tous les pays de consentir des investissements en faveur de méthodes novatrices de lutte contre la tuberculose. «Tous les pays, a-t-il souligné, doivent ressentir l’urgence de la situation qu’ils soient ou non touchés par la tuberculose. Tous peuvent faire preuve d’innovation, qu’ils disposent ou non d’une économie de pointe. Tous peuvent adapter leur système pour tirer parti des meilleures innovations des autres.»

L’appel à l’action contre la tuberculose MR et UR est un pas important dans la planification coordonnée de la prévention, du traitement et des soins, et un engagement à parvenir à l’accès universel au diagnostic et au traitement de la tuberculose MR d’ici 2015.

Quatre des pays représentés à la réunion – l’Afrique du Sud, la Chine, la Fédération de Russie et l’Inde –qui regroupent 60% du nombre total de cas de tuberculose MR ont accru leur financement de la lutte antituberculeuse. Pourtant, 3% seulement des 500 000 cas annuels estimés de tuberculose MR dans le monde bénéficient d’un traitement correspondant aux lignes directrices de l’OMS.

Les participants, qui se sont engagés à contribuer à mobiliser les 15 milliards de dollars jugés nécessaires pour financer jusqu’en 2015 la riposte à la tuberculose et à la tuberculose MR et UR ont lancé un appel en faveur d’une augmentation des investissements pour la recherche et la mise au point de nouveaux produits diagnostiques, médicaments et vaccins. Ils ont incité l’OMS et le Partenariat Halte à la tuberculose à veiller à ce que l’appui technique nécessaire soit fourni pour mettre en oeuvre les plans de riposte à la tuberculose MR et UR.

Ces nouveaux engagements devraient avoir un impact significatif dans ces pays et dans d’autres pour sauver des vies, apporter des soins à ceux qui en ont besoin et «fermer le robinet» à l’origine de la tuberculose MR et UR.

Tuberculose multi et ultrarésistante

La tuberculose multirésistante (tuberculose MR) résiste aux deux principaux antituberculeux de première intention (l’isoniazide et la rifampicine). La tuberculose ultrarésistante (tuberculose UR) résiste en plus aux principaux antituberculeux de deuxième intention (les fluoroquinolones et l’un des trois médicaments injectables, amikacine, capréomycine et kanamycine).

Les 27 pays confrontés à une forte charge de tuberculose MR et UR sont: Afrique du Sud, Arménie, Azerbaïdjan, Bangladesh, Belarus, Bulgarie, Chine, Estonie, Éthiopie, Fédération de Russie, Géorgie, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Kirghizistan, Lettonie, Lituanie, Myanmar, Nigéria, Ouzbékistan, Pakistan, Philippines, République démocratique du Congo, République de Moldova, Tadjikistan, Ukraine et Viet Nam. Il s'agit de pays qui enregistrent au moins 4000 nouveaux cas annuels de tuberculose pharmacorésistante ou dans lesquels 10 % des nouveaux cas sont pharmacorésistants.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Glenn Thomas
OMS, Genève
Portable: +41 795 090 677
Courriel: thomasg@who.int

Nyka Alexander
OMS, Chine
Téléphone: +86 1391 121 2534
E-mailCourriel: alexandern@wpro.who.int

Partager