Centre des médias

L'OMS dresse l'état des lieux des maladies non transmissibles dans tous les pays

Ces maladies telles le cancer, cardiopathies, pneumopathies et diabète, sont la première cause de mortalité dans le monde.

Communiqué de presse

Un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) donne des informations sur la situation des maladies non transmissibles (MNT) dans 193 pays, au moment où les dirigeants mondiaux se préparent à se rendre à New York pour la réunion de haut niveau des Nations Unies sur les maladies non transmissibles, les 19 et 20 septembre 2011.

«Ce rapport indique dans quels domaines chaque gouvernement doit concentrer son action pour éviter et traiter les quatre principales causes de mortalité: le cancer, les cardiopathies et attaques vasculaires cérébrales, les pneumopathies et le diabète», déclare le Dr Ala Alwan, Sous-Directeur général de l’OMS pour les Maladies non transmissibles et la santé mentale.

Le rapport détaille la proportion de la mortalité qui, dans chaque pays, est imputable aux maladies non transmissibles. À l’aide de graphiques présentés sur une page par pays, il donne des informations sur la prévalence, les tendances des facteurs de risque métaboliques (cholestérol, tension artérielle, indice de masse corporelle, glycémie), ainsi que sur la capacité du pays à combattre les maladies.

À l’échelle mondiale, les maladies non transmissibles sont la première cause de mortalité, avec plus de 36 millions de morts en 2008. Sur l’ensemble de ces décès, 48% sont dus aux maladies cardiovasculaires, 21% aux cancers, 12% aux maladies respiratoires chroniques et 3% au diabète.

Décès «prématurés»

En 2008, plus de 9 millions des décès attribués aux MNT se sont produits avant l’âge de 60 ans. On parle alors de décès «prématurés» et 90% d’entre eux sont survenus dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. L’une des observations est que, dans les pays à faible revenu par rapport aux pays à revenu élevé, les hommes et les femmes ont une probabilité trois fois plus élevée environ de mourir de MNT avant l’âge de 60 ans.

Selon ces estimations, la proportion des hommes mourant de MNT avant l’âge de 60 ans peut atteindre 67%. Pour les femmes de moins de 60 ans, la proportion la plus élevée est de 58%.

Chez les moins de 60 ans, les plus faibles taux de mortalité par maladies non transmissibles sont respectivement de 8% pour les hommes et de 6% pour les femmes.

Facteurs de risque

Les profils donnent la proportion de personnes qui fument et qui sont physiquement inactives. Ils indiquent aussi les tendances des 30 dernières années pour les quatre facteurs augmentant le risque de développer ces maladies, à savoir la tension artérielle, le cholestérol, l’indice de masse corporelle et la glycémie.

Aux États-Unis d'Amérique par exemple, 87% des décès sont dus aux maladies non transmissibles. Le tabagisme concerne 16% de la population et la sédentarité 43%. En moyenne, la tension artérielle a baissé depuis 1980, tandis que l’indice de masse corporelle et la glycémie ont augmenté.

Globalement, les tendances indiquent que, dans de nombreux pays à revenu élevé, les mesures pour faire baisser la tension artérielle et le cholestérol ont des effets, mais il faut agir davantage sur l’indice de masse corporelle et la prise en charge du diabète.

Capacité des pays à prévenir et à traiter ces maladies

Les profils montrent ce que les pays font pour combattre les maladies non transmissibles en termes de moyens institutionnels, de financements à objet désigné et de mesures pour lutter contre les quatre principales maladies et les facteurs de risque associés.

Le rapport souligne aussi ce que tous les pays doivent faire pour diminuer l’exposition des populations aux facteurs de risque et pour améliorer les services afin de prévenir et traiter les maladies non transmissibles.

Réunion de haut niveau des Nations Unies

Cette réunion insistera sur l’importance de fixer des cibles pour progresser. Le rapport donne à tous les pays une base de comparaison pour suivre les tendances épidémiologiques et évaluer les progrès qu’ils font pour combattre les maladies non transmissibles. L’OMS prévoie de publier une nouvelle édition actualisée du rapport en 2013.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Gregory Hartl
Chargé de communication
OMS, Genève
Téléphone: +41 22 791 4458
Courriel: hartlg@who.int

Partager