Centre des médias

Plus d'un milliard de personnes handicapées se heurtent à des obstacles quotidiens

Les gouvernements devraient permettre aux personnes handicapées d'accéder à tous les services de base.

Communiqué de presse

L’Organisation mondiale de la Santé et la Banque mondiale ont publié aujourd’hui de nouvelles estimations mondiales selon lesquelles plus d’un milliard de personnes seraient atteintes d’une forme ou d’une autre de handicap. Elles ont invité instamment les gouvernements à accélérer les efforts pour permettre l’accès aux services de base et à investir dans des programmes spécialisés qui permettent aux personnes handicapées de réaliser pleinement leur potentiel.

Une vue d’ensemble de l’état du handicap dans le monde

Le premier Rapport mondial sur le handicap jamais publié contient les premières estimations mondiales du nombre de personnes handicapées sur 40 ans et donne une vue d’ensemble de l’état du handicap dans le monde. Les nouvelles recherches montrent que pratiquement un cinquième du nombre estimatif total des personnes handicapées, soit de 110 à 190 millions, se heurtent à des difficultés importantes.

Le rapport souligne que peu de pays ont mis en place des mécanismes adéquats pour répondre aux besoins des personnes handicapées. Ces obstacles vont de l’ostracisme et de la discrimination au manque de services de santé et de réadaptation, en passant par un manque d’accès aux moyens de transport, aux bâtiments et aux technologies de l’information et de la communication. De ce fait, les personnes handicapées sont en moins bonne santé, réussissent moins bien leurs études, ont moins de possibilités d’emploi et connaissent des taux de pauvreté plus élevés que les personnes valides.

«Le handicap fait partie de la condition humaine», a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan. «Chacun d’entre nous ou presque sera handicapé temporairement ou de façon permanente à un moment de sa vie. Nous devons faire davantage pour lever les obstacles qui excluent les personnes handicapées, les contraignant dans bien des cas à vivre en marge de la société.»

D’après Robert B. Zoellick, Président du Groupe de la Banque mondiale, «répondre aux besoins en matière de santé, d’éducation, d’emploi et de développement des personnes handicapées est une condition indispensable pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement». «Nous devons aider les personnes handicapées à avoir accès de façon équitable aux possibilités de participer et de contribuer à la vie de leurs communautés. Elles ont en effet beaucoup à offrir si on le leur permet.»

Principales conclusions et recommandations

Le rapport montre que la probabilité pour les personnes handicapées de juger les compétences des agents de santé inadaptées à leurs besoins est deux fois plus élevée, et celle de signaler s’être vu refuser les soins de santé dont elles ont besoin presque trois fois plus élevée que pour les personnes valides. Dans les pays à faible revenu, les personnes handicapées ont 50% de risques supplémentaires d’être confrontées à des dépenses de santé catastrophiques.

Les enfants handicapés sont moins susceptibles d’aller à l’école et ont moins de chances de rester scolarisés que les enfants valides. Dans les pays de l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement économiques), le taux d’emploi des personnes handicapées (44%) représente un peu plus de la moitié de celui des personnes valides (75%).

Le rapport recommande aux gouvernements et aux partenaires du développement de donner aux personnes handicapées accès à tous les services de base, d’investir dans des programmes et des services spécifiques pour les personnes handicapées qui en ont besoin et d’adopter une stratégie et un plan d’action nationaux pour le handicap. En outre, les gouvernements devraient s’efforcer de sensibiliser davantage et de mieux faire comprendre ce qu’est le handicap, et soutenir davantage la recherche et la formation dans ce domaine. Il est important également que les personnes handicapées soient consultées et associées à la conception et à la mise en œuvre de ces efforts.

Le rapport met en lumière plusieurs approches utilisées par les pays pour permettre aux personnes handicapées d’avoir accès aux services, aux infrastructures, à l’information et à l’emploi. Ainsi:

  • au Mozambique et en Tanzanie, des ateliers de formation comportant des informations en braille et en langage des signes permettent de faire passer des messages sur le VIH aux jeunes handicapés;
  • en Ouganda, le Sustainable Clubfoot Care Project permet d’améliorer le dépistage et la réadaptation chez les enfants pieds-bots en sensibilisant le public au fait que cette déformation peut être corrigée, en améliorant les services d’orthèse, en formant du personnel de santé primaire et en subventionnant les transports;
  • à Curitiba, au Brésil, un système intégré de transports publics améliore l’accès des personnes handicapées grâce à une conception universelle et à la sensibilisation des conducteurs et du personnel en général;
  • au Viet Nam, les enfants handicapés peuvent fréquenter les écoles comme les autres enfants grâce à une révision des politiques, à un aménagement des bâtiments, à la fourniture d’un soutien spécialisé aux élèves et à la formation des administrateurs, des enseignants et des parents;
  • en Malaisie, le programme de retour à l’emploi permet aux personnes souffrant d’un handicap lié à un accident du travail de revenir à un emploi à plein temps en coordonnant services de réadaptation et soutien social.

Saluant le rapport, le Professeur Stephen Hawking, le célèbre physicien a déclaré: «nous avons le devoir moral d’éliminer les obstacles à la participation des personnes handicapées et d’investir suffisamment de fonds et de compétences pour leur permettre de réaliser leur énorme potentiel ... J’espère que ce siècle marquera un tournant dans la participation des personnes handicapées à la vie de leur société.»

Près de 150 pays et organisations régionales ont signé la Convention relative aux droits des personnes handicapées et une centaine l’ont ratifiée, s’engageant à éliminer les obstacles de façon à permettre aux personnes handicapées de participer pleinement à la société. Le Rapport mondial sur le handicap, rédigé grâce aux contributions de plus de 380 experts, sera une ressource clé pour les pays mettant en œuvre la Convention.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Laura Sminkey
Chargée de communication
OMS
Téléphone: +41 22 791 4547
Portable: +41 79 249 3520
Courriel: sminkeyl@who.int

Partager