Centre des médias

L’OMS livre des médicaments tandis que la diphtérie se propage au Yémen

Communiqué de presse

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a livré des médicaments en vue de faire face à une flambée de diphtérie au Yémen, avertissant qu’un accès humanitaire durable est essentiel pour enrayer la propagation de la maladie.

L’expédition de 1000 flacons d’antitoxines salvatrices et de 17 tonnes de fournitures médicales est parvenue à Sanaa le lundi 27 novembre, après avoir été bloquée en raison de la fermeture pendant trois semaines des ports maritimes et aériens.

«Il est choquant de constater qu’en 2017, des enfants meurent d’une vieille maladie qui est non seulement évitable par la vaccination mais qui peut aussi être aisément traitée», a déclaré le Dr Nevio Zagaria, Représentant de l’OMS au Yémen.

Les antitoxines peuvent permettret de stopper la propagation de la bactérie vers les organes vitaux chez les patients déjà infectés par la diphtérie. Toutefois, aucunes fournitures n’étaient disponibles au Yémen avant l’arrivée ce lundi de l’expédition de l’OMS.

Les antibiotiques et les vaccins, dont les quantités disponibles sont très insuffisantes au Yémen, sont également essentiels pour traiter et prévenir la maladie respiratoire hautement infectieuse.

«Ces derniers jours, des enfants et des adultes ont perdu la vie alors que les médicaments nécessaires pour les sauver étaient disponibles à quelques heures de trajet. Nous avons besoin d’un accès inconditionnel et durable à toutes les régions du Yémen pour mettre fin à ces décès intolérables dus à la malnutrition, au choléra et désormais à la diphtérie», a ajouté le Dr Zagaria.

La diphtérie fait un retour alarmant dans ce pays déchiré par la guerre, avec 189 cas ayant fait l’objet d’un diagnostic clinique et 20 décès; principalement des enfants et des jeunes adultes, enregistrés au cours des trois derniers mois.

La plupart des cas de diphtérie et de décès dus à la maladie ont été notifiés dans le gouvernorat d’Ibb, cependant la flambée se propage rapidement et touche déjà 13 gouvernorats. Les points d’entrée les plus proches d’Ibb sont situés dans les villes de Sanaa et de Hodeida, raison pour laquelle il est absolument primordial que l’aéroport de Sanaa et le port de Hodeida restent ouverts.

En dépit du conflit et des fermetures récentes, l’OMS, l’UNICEF et les partenaires ont continué à mener leurs activités avec les fournitures disponibles, vaccinant 8500 enfants âgés de moins de cinq ans dans les districts d’Al-Saida et de Yarim du gouvernorat d’IBB au mois de novembre.

Une campagne de vaccination ciblant 300 000 enfants âgés de moins de 12 mois a débuté samedi 25 novembre. Des tournées de vaccination supplémentaire ciblant plus de trois millions d’enfants et de jeunes adultes dans les districts prioritaires seront organisées en décembre.

Si rien n’est fait, la diphtérie peut provoquer des épidémies dévastatrices, touchant principalement les enfants.

Pour davantage d’informations, veuillez contacter:

Gregory Hartl
Département de la Communication, OMS
Téléphone: +41 79 203 6715
Courriel: hartlg@who.int