Centre des médias

L’Ouganda met fin à la flambée de maladie à virus Marbourg

Communiqué de presse

L’Ouganda est parvenu à maîtriser la flambée de maladie à virus Marbourg et à prévenir sa propagation quelques semaines seulement après la détection du premier cas, a indiqué hier l’Organisation mondiale de la Santé.

«La riposte menée par l’Ouganda a été exemplaire. Les autorités sanitaires et les partenaires, avec le soutien de l’OMS, ont été en mesure de détecter et de maîtriser la propagation de la maladie à virus Marbourg en quelques semaines», a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique.

Le ministère ougandais de la Santé a notifié l’épidémie à l’OMS le 17 octobre, après la confirmation en laboratoire que le décès d’une femme âgée de 50 ans était dû à une infection par le virus Marbourg. Un centre des opérations d’urgence de santé publique a été immédiatement activé et une équipe spéciale nationale a dirigé la riposte.

Trois personnes ont perdu la vie au cours de la flambée qui a touché 2 districts de l’est de l’Ouganda, Kween et Kapchorwa, situés à proximité de la frontière kényane. Des agents de santé ont suivi un total de 316 contacts proches de patients en Ouganda et au Kenya pour s’assurer qu’ils n’avaient pas contracté la maladie.

Le ministère de la Santé a déclaré que la flambée de maladie à virus Marbourg avait été endiguée après que les contacts du dernier patient confirmé aient terminé la période de suivi de 21 jours (pour couvrir les 21 jours de la période d’incubation du virus) et que 21 jours supplémentaires de surveillance intensive soient achevés dans les districts touchés.

«Comme en témoigne l’intervention rapide et solide face à la flambée de maladie à virus Marbourg, nous sommes engagés à protéger la population en veillant à ce que toutes les mesures soient en place pour la détection précoce et l’intervention immédiate à toutes les flambées de fièvre hémorragique virale», a déclaré le ministre ougandais de la Santé, Sarah Opendi.

Dans les 24 heures après avoir été informée par les autorités sanitaires ougandaises début octobre, l’OMS a déployé une équipe d’intervention rapide dans la région montagneuse reculée. L’Organisation a également débloqué 623 000 dollars (US $) provenant de son Fonds de réserve pour les situations d’urgence afin de financer le soutien immédiat et intensifier les activités de riposte en Ouganda et au Kenya.

Au cours des semaines suivantes, l’OMS et ses partenaires ont fourni un appui pour l’analyse en laboratoire et la surveillance, la recherche de nouveaux cas et de leurs contacts, la mise en place de mesures de prévention de l’infection dans les établissements de santé, la prise en charge et le traitement des cas ainsi que la collaboration avec les communautés.

La surveillance et la recherche des contacts du côté kényan de la frontière par le ministère kényan de la Santé et des partenaires ont également contribué à prévenir la propagation transfrontalière de la maladie.

«La riposte à la flambée de maladie à virus Marbourg démontre comment l’alerte précoce et la riposte rapide, la participation de la communauté, un système de surveillance efficace et des efforts coordonnés peuvent mettre fin à une flambée avant qu’elle ne fasse des ravages dans les communautés», a souligné le Dr Peter Salama, Directeur exécutif du Programme OMS de gestion des situations d’urgence sanitaire. «Il s’agissait de la cinquième flambée de maladie à virus Marbourg survenant en Ouganda en 10 ans. Nous devons être prêts à faire face à la prochaine flambée.»

L’OMS continuera d’apporter un soutien aux autorités sanitaires afin qu’elles améliorent leurs capacités de surveillance et d’interventions, notamment les mesures de lutte contre l’infection ainsi que la prise en charge des cas.

Note aux rédactions

La riposte à la flambée de maladie à virus Marbourg a été dirigée par les autorités sanitaires ougandaises et kényanes, en coordination avec les entités suivantes: Organisation mondiale de la Santé (OMS); Réseau mondial OMS d’alerte et d’action en cas d’épidémie (GOARN); Centers for Disease Control and Prevention des États Unis d’Amérique (CDC); African Field Epidemiology Network (AFENET); UNICEF; Médecins sans frontières (MSF); Fédération internationale des sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (FICR); Comité international de la Croix Rouge (CICR); Société de la Croix Rouge de l’Ouganda; Mécanisme européen de protection civile et Centre de coordination de la réaction d’urgence; Bernhard Nocht Institute for Tropical Medicine and Marbourg University en Allemagne; European Union Mobile Lab Consortium et Alliance for International Medical Action (ALIMA); Uganda Virus Research Institute (UVRI); Joint Mobile Emerging Diseases Intervention Clinical Capability (JMEDICC); Infectious Diseases Institute of Makarere University (IDI); Société de la Croix Rouge du Kenya; et Kenya Medical Research Institute (KEMRI).

Pour plus d’informations veuillez prendre contact avec:

Fadela Chaib
Chargée de communication, OMS
Téléphone: +41 22 791 3228
Portable: +41 79 475 5556
Courriel: chaibf@who.int