Centre des médias

1,4 million de doses de vaccin du stock mondial pour soutenir la lutte contre la fièvre jaune au Nigéria

Communiqué de presse

Le Groupe international de coordination pour l’approvisionnement de vaccin antiamaril a fourni 1,4 million de doses de vaccin pour une campagne de vaccination qui débute samedi 2 décembre afin d’endiguer une flambée de fièvre jaune qui sévit actuellement au Nigéria.

Le gouvernement nigérian, avec le soutien de l’Organisation mondiale de la Santé et de ses partenaires, doit vacciner 1,3 millions de personnes afin d’endiguer la flambée dans les zones touchées. Ces doses de vaccin, financées par Gavi, l’Alliance du vaccin, seront administrées dans certaines régions de l’État de Zamfara, où des cas de fièvre jaune – une maladie mortelle – ont été confirmés.

«L’OMS collabore avec le gouvernement nigérian afin de remédier à la faible immunité des populations touchées qui a provoqué l’apparition de cas de fièvre jaune», déclare le Dr Wondimagegnehu Alemu, Représentant de l’OMS au Nigéria.

Le prélèvement de 1,4 million de doses dans le stock mondial fait suite à la vaccination de 874 000 personnes dans les États de Kwara et de Kogi en octobre dernier.

Alors qu’il y avait un cas confirmé en août, on compte désormais 30 cas confirmés dans les États de Kogi, de Kwara, de Kano et de Zamfara; au 21 novembre, 276 cas suspects au total avaient été notifiés dans 14 états.

Une campagne préventive destinée à protéger les populations dans les zones où le risque de transmission de la fièvre jaune est élevé est prévue dans les mois à venir.

Le Groupe international de coordination supervise la distribution équitable, en temps voulu, de doses de vaccin pendant les flambées. Il tient un stock d’urgence de 6 millions de doses de vaccin antiamaril financé par Gavi, qui est reconstitué en permanence. En 2017, 5 900 220 doses prélevées dans le stock mondial ont été distribuées pour des campagnes de vaccination d’urgence.

«L’année dernière, nous avons assisté à la plus importante flambée que fièvre jaune qui ait frappé l’Angola et la République démocratique du Congo en 30 ans; nous devons faire en sorte que cela ne se reproduise pas en Afrique de l’ouest. Le stock mondial de vaccins est notre dernière ligne de défense contre la menace croissante que représentent les flambées de fièvre jaune.

Bien entendu, la stratégie la principale stratégie à long terme consiste à assurer une large couverture par le vaccin antiamaril dans le cadre du programme de vaccination systématique. Cette livraison de vaccins permettra de protéger plus d’un million de personnes au Nigéria, de sauver des vies et, nous l’espérons, d’éviter la survenue une flambée qui pourrait être dévastatrice», dit le Dr Seth Berkley, Président-Directeur général de Gavi, l’Alliance du Vaccin.

Dans le cadre de la stratégie et du programme «Éliminer les épidémies de fièvre jaune», l’OMS et ses partenaires aident le gouvernement nigérian à évaluer le risque d’épidémie, à organiser des campagnes de vaccination, à collaborer avec les communautés et à mettre en œuvre d’autres activités de riposte. L’OMS continue également à soutenir les activités de laboratoire et de surveillance ainsi que les efforts entrepris pour renforcer durablement les capacités dans les pays où il existe un risque d’épidémie de fièvre jaune.

La riposte de l’OMS à la flambée de fièvre jaune au Nigéria s’inscrit dans une démarche plus générale du Programme de gestion des situations d’urgence sanitaire qui vise à renforcer les capacités du gouvernement nigérian de gérer les risques liés aux urgences sanitaires, d’endiguer les flambées, de secourir les populations touchées et d’assurer le relèvement.

Note aux rédactions

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés. Elle se manifeste par de la fièvre, des céphalées, un ictère, des myalgies, des nausées, des vomissements et un état de fatigue. La vaccination est le principal moyen de prévention.

Le Groupe international de coordination supervise la distribution équitable, en temps voulu, de doses de vaccin pendant les flambées; il est composé de représentants de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), de Médecins sans Frontières (MSF), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et de l’OMS. Gavi, l’Alliance du Vaccin assure un soutien financier pour le maintien du stock international.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

WHO Media Team
Courriel: media@who.int