Centre des médias

ONU-Environnement et l’OMS nouent une collaboration de grande ampleur sur la gestion des risques sanitaires liés à l’environnement

Communiqué de presse

ONU-Environnement et l’Organisation mondiale de la Santé sont convenus d’engager une nouvelle collaboration de grande ampleur visant à intensifier la lutte contre les risques sanitaires issus de l’environnement, qui causent quelque 12,6 millions de décès par an.

Le Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement, Erik Solheim et le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, ont signé aujourd’hui un accord visant à intensifier les activités qu’ils mènent de concert pour lutter contre la pollution atmosphérique, les changements climatiques et la résistance aux agents antimicrobiens, et à renforcer la coordination touchant la gestion des déchets et des produits chimiques, la qualité de l’eau et les problèmes d’alimentation et de nutrition. Cette collaboration consistera également à gérer conjointement la campagne de sensibilisation BreatheLife (Respire la vie), dont l’objet est de réduire la pollution de l’air, et d’en tirer de multiples avantages sur les plans du climat, de l’environnement et de la santé.

Il s’agit de l’accord officiel le plus important depuis plus de 15 ans, qui porte sur une action conjointe intéressant l’ensemble des questions d’environnement et de santé.

«Il importe au plus haut point que nos deux organisations collaborent plus étroitement à l’action menée en vue d’écarter les graves menaces pesant sur la viabilité de l’environnement et sur le climat, qui sont les fondements même de la vie sur notre planète. Le nouvel accord traduit cette dure réalité», a déclaré M. Solheim.

«Notre santé est directement liée à la santé de l’environnement dans lequel nous vivons. L’ensemble des risques liés à l’air, à l’eau et aux produits chimiques tue plus de 12,6 millions de personnes par an. Cela ne peut pas, et ne doit pas perdurer», a déclaré le Dr Tedros.

Le Dr Tedros a ajouté: «La plupart de ces décès surviennent dans les pays en développement d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, où la pollution de l’environnement est à l’origine des plus graves problèmes de santé».

Cette nouvelle collaboration permettra d’inscrire la recherche conjointe, l’élaboration d’outils et de directives, le renforcement des capacités, le suivi des objectifs de développement durable, la mise en place de partenariats mondiaux et régionaux, et l’appui aux forums régionaux sur la santé et l’environnement dans un cadre plus systématique.

Les deux entités élaboreront un programme de travail conjoint et tiendront une réunion annuelle de haut niveau afin d’évaluer les progrès accomplis et de formuler des recommandations tendant à poursuivre les efforts de collaboration.

La collaboration entre l’OMS et ONU-Environnement fait suite à une déclaration ministérielle - appelant au lancement d’une initiative mondiale sur la santé, l’environnement et les changements climatiques - adoptée à la vingt-deuxième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP22), qui s’est tenue à Marrakech (Maroc) en 2016.

Le mois dernier, l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement, qui a réuni les ministres de l’environnement du monde entier sur le thème «Vers une planète sans pollution», a adopté une résolution sur l’environnement et la santé, dans laquelle elle a appelé à l’élargissement des partenariats avec les organismes et partenaires des Nations Unies intéressés, et à l’adoption d’un plan d’action contre la pollution.

Note aux rédactions

Les domaines de coopération prioritaires entre l’OMS et ONU-Environnement sont notamment les suivants:

  • Qualité de l’air - Garantir une surveillance plus efficace de la qualité de l’air, notamment en offrant aux pays des directives sur les modes opératoires normalisés ; en procédant à des évaluations plus précises de l’environnement et de la santé, y compris une évaluation économique; en menant des activités de sensibilisation, dont la campagne BreatheLife qui vise à promouvoir la réduction de la pollution atmosphérique pour le bien du climat et de la santé.
  • Climat - Lutter contre les maladies à transmission vectorielle et les autres risques sanitaires liés au climat, notamment en évaluant plus avant les avantages que les stratégies d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques présentent pour la santé.
  • Eau - Assurer un suivi efficace des données sur la qualité de l’eau, au moyen notamment de la mise en commun des données et de l’analyse collaborative des risques de pollution pour la santé.
  • Déchets et produits chimiques - Promouvoir une gestion plus viable des déchets et des produits chimiques, en particulier pour ce qui concerne les pesticides, les engrais et l’utilisation des antimicrobiens. Cette nouvelle collaboration vise à atteindre l’objectif d’une gestion rationnelle des produits chimiques dans le cycle de vie d’ici à 2020, qui a été fixé en 2012 à la Conférence des Nations Unies sur le développement.

La collaboration actuelle entre l’OMS et ONU-Environnement porte notamment sur les initiatives suivantes:

Pour plus d’informations, veuillez prendre contact

Sarah Cumberland
Département de la communication, OMS
Portable: +41 79 206 1403
Courriel: cumberlands@who.int