Centre des médias

Le Dr Brundtland annonce une stratégie pour faire face à la crise des soins infirmiers et obstétricaux

La Cinquante-quatrième Assemblée de l'Organisation mondiale de la Santé qui s'est tenue en mai 2001 a déclaré que les infirmières et les sages- femmes jouent un rôle crucial et de moindre coût dans la réduction de la mortalité, de la morbidité, du handicap et dans la promotion des styles de vie sains. A cet égard, on a demandé à l'OMS d'assister les pays à optimiser leur action.

De nombreux pays ont signalé que des infirmières et des sages-femmes quittent les services de santé. Ce qui fait qu'un nombre croissant de patients ne reçoivent pas de soins satisfaisants ou ne reçoivent aucun traitement. Pour tenter d’inverser la tendance à la diminution des effectifs de personnel infirmier et obstétrical de par le monde, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance des «Orientations stratégiques pour le renforcement des services infirmiers et obstétricaux ».

Des études montrent que plusieurs raisons contribuent au déclin dans le nombre d'infirmières et des sages-femmes: bas salaires, conditions de travail à risque, absence de perspectives de carrière et manque de reconnaissance du statut professionnel et d’autonomie. Ces mêmes facteurs contribuent également à la nette diminution des nouvelles recrues dans ces deux professions. "Si la communauté mondiale de la santé publique ne remédie pas à cette situation, le fonctionnement de nombreux systèmes de santé sera sérieusement compromis" dit le Dr Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'OMS.

Les nouvelles orientations stratégiques de l’OMS ciblent cinq domaines principaux où des interventions sont nécessaires d’urgence : la planification des ressources humaines et le renforcement des capacités, la gestion du personnel, les pratiques fondées sur des bases factuelles, l’enseignement et l’administration générale. Un effort concerté sera demandé aux gouvernements partout dans le monde pour équilibrer ces cinq domaines. Neuf partenaires internationaux, dont le fonds des Nations unies pour la population, l’UNICEF, l’Organisation internationale du Travail, le Conseil international des Infirmières et la Confédération internationale des Sages-Femmes, le Réseau mondial de Centres collaborateurs OMS pour le développement des soins infirmiers et obstétricaux ont déjà approuvé ce nouveau programme d’action.

Les services infirmiers et obstétricaux sont l’un des principaux piliers de la prestation de soins de santé. Ne pas les renforcer reviendra à compromettre gravement la qualité des soins de santé, l’accès aux services, le bien-être du personnel infirmier et obstétrical et la réalisation des objectifs nationaux et mondiaux en matière de santé.

Partager

Pour plus d'informations:

Fadéla Chaib
Téléphone: +41 22 791 3228
Télécopie : +41 22 791 4181
Courriel: chaibf@who.int