Centre des médias

Besoin urgent de 10 millions d'euros pour lutter contre la nouvelle souche mortelle de méningite en Afrique

Lancement de l'appel d'urgence de l'IFRC, de MSF, de l'UNICEF et de l'OMS

La prochaine épidémie de méningite en Afrique pourrait se produire dans moins de deux mois. À moins que de nouveaux fonds soient fournis en urgence, le vaccin et les médicaments nécessaires à la lutte et au contrôle de l’épidémie ne seront tout simplement pas disponibles.

La Fédération Internationale de la Croix Rouge, Médecins Sans Frontières, l'UNICEF et l'Organisation Mondiale de la Santé lancent aujourd’hui un appel aux donateurs pour un montant de 10 millions d'Euros, afin de faire face au besoin urgent de réapprovisionnement de la réserve en vaccins et médicaments. Sans cela, les pays touchés par une épidémie de méningite seront livrés à eux-mêmes – et, en conséquence, des milliers de personnes mourront certainement et inutilement.

Une réunion d’urgence entre les représentants des pays donateurs potentiels et les pays de la "ceinture" africaine de la méningite aura lieu jeudi à Genève.

La méningite est une maladie mortelle qui touche principalement les enfants. La fièvre, les nausées et les maux de tête peuvent progresser rapidement et entraîner de sérieuses conséquences neurologiques, un coma et la mort. À moins qu'elles ne soient soignées, la moitié des personnes infectées mourra. Même avec un traitement, 10% des patients ne survivront pas et les autres pourraient avoir de sérieuses séquelles mentales ou être atteints de surdité en raison de la méningite.

Les épidémies de méningite se manifestent presque chaque année dans les pays de la "ceinture" africaine de la méningite, et s'étendent de l’est de l'Ethiopie jusqu'à l’ouest du Sénégal. En 2002 seulement, il y a eu au moins 33 000 cas et 2 500 décès. Au cours de ces dix dernières années, il y a eu plus de 700 000 cas.

Cette année, un nouveau phénomène est également apparu et a augmenté la difficulté de traiter les épidémies de méningite. Une souche connue sous le nom W135, qui était précédemment uniquement responsable de cas sporadiques en Afrique, a été identifiée comme cause principale d'une épidémie au Burkina Faso. Entre février et juin 2002, 12 000 personnes ont été infectées au Burkina Faso et 1500 d'entre elles sont décédées, et ce, pour la plupart, en raison de la souche W135.

La stratégie pour confronter l'épidémie imminente de méningite comprend l’amélioration de la surveillance, du diagnostic et du traitement.

L’outil principal pour combattre les épidémies de méningite dans la "ceinture" africaine de la méningite est la vaccination. Cependant, le vaccin actuel protège seulement contre les deux souches les plus courantes (A et C).

Le seul vaccin actuellement disponible fournissant une protection efficace contre le W135 est le vaccin tétravalent, fabriqué abondamment et mis en vente dans les pays riches et en Arabie Saoudite pour les pèlerins du Hadj. Le prix actuel de ce vaccin varie entre US$4 et USS50, selon son point de vente. Ce qui est bien au-delà des possibilités des pays affectés en Afrique.

Les entretiens avec des fabricants visant à fournir un stock de vaccin contre le W135 sont en bonne voie et une solution est sur le point d’être trouvée. Le but est l'obtention d'un vaccin trivalent au prix de 1 dollar américain la dose.

C'est pourquoi nous lançons un appel cette semaine pour une action urgente de la part des donateurs afin de renforcer le stock de vaccins et de médicaments pour prévenir un grand nombre de décès inutiles dus à la méningite dans la "ceinture" africaine.

Partager

Pour plus d'informations:

Mr Iain Simpson
Téléphone: +41 22 791 3215
Tél. portable: +41 79 475 5534
Courriel: simpsoni@who.int