Centre des médias

70 000 participants à une séance d’aérobic pour attirer l’attention sur les bienfaits de l’activité physique et entrer dans le livre Guinness des Records

Le Premier Ministre de la Thaïlande dirigera cette tentative de battre le record du monde d’aérobic pour attirer l’attention sur les bienfaits de l’activité physique

Dans le cadre du mouvement mondial en faveur de la santé, le Ministère thaïlandais de la Santé publique organise le plus grand festival de la santé au monde, The Power of Exercise, à Bangkok, du 22 au 25 novembre 2002. Cette manifestation fait partie d’un ensemble d’activités nationales destinées à souligner la nécessité d’une alimentation saine et de l’activité physique pour prévenir les maladies chroniques et les troubles de la santé mentale.

« Pour votre santé, bougez ! » a été le thème de la Journée mondiale de la Santé de cette année, le 7 avril. Cet événement a marqué le lancement d’une année de campagnes nationales et locales en faveur de la santé, y compris cette manifestation en Thaïlande.

Organisé conjointement avec l’Association des handicapés et l’Association des coureurs de Thaïlande, le festival sera le théâtre d’une tentative de record : plus de 70 000 personnes se rassembleront pour une séance exceptionnelle d’aérobic le samedi 23 novembre. Le précédent record a été établi en juin 1998 avec 38 633 participants à Guadalajara (Mexique). L’événement sera dirigé par le Premier Ministre thaïlandais, M. Thaksin Shinawatra.

« La Thaïlande attire avec sagesse l’attention sur l’activité physique et l’alimentation, a déclaré le docteur Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Je suis ravie de cette initiative et je félicite les organisateurs. Des manifestations comme celle-ci montrent au public que le sport ne se limite pas à la compétition. Il s’agit également de s’amuser avec son corps. L’Organisation mondiale de la Santé souscrit sans réserve à cet événement et lui souhaite le plus grand succès. »

Les temps forts de ce festival incluront des conférences et des démonstrations par des célébrités et des experts de l’activité physique et de la cuisine équilibrée. En feront également partie le marathon de Bangkok et le marathon des handicapés. Cette fête renforce la « prise en main de la santé », l’un des thèmes favoris du Premier Ministre depuis son entrée en fonction. Il vise ainsi à faire prendre conscience au peuple thaïlandais des bienfaits de l’activité physique et de l’alimentation équilibrée pour la santé.

Le docteur Brundtland a déclaré que l’activité physique faisait des miracles pour la santé des riches comme des pauvres, des hommes comme des femmes, des vieux comme des jeunes, qu’elle aidait à prévenir les cardiopathies, l’obésité, le diabète et qu’elle réduisait les risques de cancer, d’ostéoporose, d’hypertension et de dépression.

L’OMS considère que l’alimentation saine et l’activité physique sont les éléments majeurs en matière de prévention des facteurs de risque pour les maladies chroniques, qui sont désormais la principale cause de mortalité et d’incapacités dans le monde et touchent de plus en plus les populations des pays en développement comme celles des pays industrialisés. Les pathologies non transmissibles, maladies cardiovasculaires, diabète, obésité, cancer et pneumopathies, sont désormais à l’origine de 59 % des 56,5 millions de décès annuels et de près de la moitié de la charge mondiale de morbidité (45,9 %). On attribue environ 75 % des maladies cardiovasculaires aux principaux facteurs de risque : hypercholestérolémie, hypertension, consommation insuffisante de fruits et légumes, sédentarité, tabagisme. On estime que 177 millions de personnes souffrent de diabète, pour la majorité de type II. Deux tiers vivent dans les pays en développement.

La science montre qu’une modification des habitudes alimentaires, l’activité physique et la lutte contre le tabac ont un effet rapide sur les facteurs de risque des maladies chroniques dans les populations. L’OMS élabore une stratégie mondiale sur l’alimentation, l’activité physique et la santé, conformément au mandat qu’elle a reçu de l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2002. Cette stratégie complète, généralisée et basée sur la prévention sera mise au point dans les deux prochaines années et présentée à l’Assemblée de 2004. L’OMS aura des consultations avec tous les Etats Membres et les parties intéressées durant le processus.

« Pour votre santé, bougez ! » a été le thème retenu pour la Journée mondiale de la Santé de cette année afin d’attirer l’attention sur la nécessité de pratiquer chaque jour une activité physique modérée pour se maintenir en bonne santé et réduire le risque de maladie cardiovasculaire. Cette journée a mis en valeur les mouvements populaires développés dans plusieurs pays pour faire « bouger pour la santé ». C’est particulièrement important dans les pays à revenu intermédiaire où l’on observe une évolution rapide vers des modes de vie plus sédentaires et une alimentation plus riche en calories. Le docteur Brundtland a célébré la journée à São Paulo (Brésil) où le mouvement « Agita Brazil » a connu un large succès auquel ont participé les administrations municipales, les syndicats, les hôpitaux et les communautés.

L’Assemblée mondiale de la Santé 2002 a demandé aux Etats Membres de retenir une date pour célébrer chaque année le thème « Pour votre santé, bougez ! » dans le monde entier et ils sont sur le point de parvenir à un accord.

Le mois dernier, « Pour votre santé, bougez ! » a fait l’objet de débats au cours du 9e Congrès mondial du sport pour tous du Comité International Olympique, à Arnhem (Pays-Bas). Les 450 participants de 95 pays, représentant des organisations sportives, des gouvernements et les milieux universitaires, se sont rencontrés sous l’égide du CIO, de l’OMS et de l’Association Générale des Fédérations Internationales de Sport. Dans leur déclaration et leur appel à l’action, les participants ont fait remarquer qu’au-delà du sport lui-même et de son évolution, la communauté sportive se trouve désormais devant de nouveaux enjeux : santé publique, équité, tolérance, viabilité au niveau de l’environnement.

« Dans le contexte actuel, la récente initiative de l'Organisation mondiale de la Santé visant à inclure l’activité physique comme partie intégrante du programme de lutte contre le fléau croissant des maladies non transmissibles dans le monde développé et en développement est particulièrement importante. Cette initiative représente à la fois un nouveau défi et une opportunité pour le mouvement sportif dans son ensemble et pour le sport pour tous en particulier », peut-on lire dans la déclaration.

Le Dr Brundtland a conclu par ces mots : « Par activité physique, nous n’entendons pas la pratique quotidienne d’un marathon épuisant. Pour la plupart des gens, il s’agit bien plutôt d’amener à pied les enfants à l’école, de faire une promenade au parc ou de prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur. Cela veut dire de descendre du bus deux arrêts plus tôt ou de danser sur un air entraînant à la radio. Pour combattre l’augmentation des maladies non transmissibles, l'Organisation mondiale de la Santé préconise d’accorder davantage d’attention à l’activité physique. Les individus, les groupes, les professionnels de la santé, les enseignants et les urbanistes doivent lui donner une plus grande priorité. La diminution des souffrances comme des coûts des traitements de longue durée pour les maladies chroniques en découlera. »

Partager

Pour plus d'informations:

Mr David Porter
Téléphone: +41 (22) 791 3774
Tél. portable: +41 (79) 477 1740
Courriel: porterd@who.int

Mr Wee Soo Cheang
Tél. portable: +66 9 696 3030
Courriel: wee@loxinfo.co.th