Centre des médias

L'OMS lance un projet de prévention de la cécité chez l'enfant

Genève – La cécité frappe un enfant toutes les minutes dans le monde. La moitié de ces cas pourrait être évitée, ce qui signifie qu’il est possible de préserver la vue de 250 000 enfants chaque année.

L'Organisation mondiale de la Santé annonce aujourd’hui le lancement d’un projet de prévention de la cécité chez l’enfant, avec l’appui financier de la Fondation internationale du Lions Club, sous les auspices de son programme SightFirst.

« Le don du Lions de 3,75 millions de dollars US représente un grand pas en avant dans l’élimination des cas de cécité évitables chez l’enfant, a déclaré le docteur Derek Yach, Directeur exécutif de Maladies non transmissibles. L’OMS se félicite de la contribution de la Fondation internationale du Lions Club. »

Sur les cinq cent mille enfants qui deviennent aveugles chaque année, trois sur cinq meurent soit des causes de leur cécité, soit d’autres carences. On estime à 1,5 million le nombre actuel d’enfants aveugles.

Comme l’explique le docteur Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé : « Ce n’est pas seulement faire œuvre de charité que d’investir pour les enfants dès les premières années : c’est aussi le meilleur moyen d’assurer le développement à long terme, particulièrement lorsqu’il s’agit de la vue. »

En chiffres absolus, la perte de vision dans les populations âgées est un phénomène plus important mais en termes « d’années de cécité », son poids dans l’enfance vient en second après la cataracte, la cause la plus importante de cécité dans le monde.

La cécité et les déficiences visuelles graves ont de lourdes conséquences sur le plan social, économique et personnel. Lorsqu’elles surviennent chez l’enfant, elles dressent en outre des obstacles à son développement au moment de sa formation.

Les approches par les soins de santé primaire, comme la vaccination contre la rougeole et la rubéole, l’amélioration de la nutrition, notamment pour la vitamine A, la prophylaxie des infections oculaires chez le nouveau-né, gonococcie par exemple, le fait d’éviter les médicaments nocifs pour les yeux sont des mesures qui contribuent toutes à minimiser le risque de cécité infantile.

Les interventions chirurgicales s’imposent pour certaines pathologies comme la cataracte, les opacités cornéennes et le glaucome de l’enfant. En dehors des besoins en formation spécialisée destinée aux chirurgiens devant traiter ces états, le dépistage précoce et l’accès renforcé aux traitements sont des éléments essentiels pour éviter les lésions oculaires irréversibles chez l’enfant.

La correction des défauts de réfraction et la prestation de soins en cas de vision trop faible sont également des actions à entreprendre. A tous les niveaux, le travail en équipe conditionne le succès.

Ce projet d’une durée de cinq ans portera sur la formation du personnel de santé en matière de prévention, de détection précoce et de traitement dans 30 pays répartis dans toutes les régions de l’OMS. Il créera également dans ces pays des « centres de vision pour l’enfant ».

Tandis que l'Organisation mondiale de la Santé sera l’organisme d’exécution du projet, les Etats Membres, les membres du Lions Club International à tous les niveaux et d’autres organisations non gouvernementales participeront aux activités.

Partager

Pour plus d'informations:

Noncommunicable Diseases and Mental Health
Téléphone: (+41 22) 791 2652