Centre des médias

Une nouvelle enquête donne aux pays pauvres les informations sur les médicaments les moins coûteux contre le SIDA

Copenhague/Genève/Paris, le 26 juin 2002 : L’enquête actualisée sur les fournisseurs et les prix de certains médicaments et diagnostics pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA (« Sources and Prices of Selected Drugs and Diagnostics for People Living with HIV/AIDS ») publiée aujourd’hui par l’UNICEF, l’ONUSIDA, l’OMS et Médecins Sans Frontières (MSF) présente la liste des médicaments contre le VIH, des tests et des fournisseurs à l’intention des organismes d’achat et des pays. Cette enquête comble l’une des lacunes existant dans la transparence de l’information et le développement de l’accès à divers produits et fournisseurs.

L’enquête actualisée comporte 123 produits pharmaceutiques. En dehors des antirétroviraux, elle porte également sur les médicaments utilisés pour toute une série d’infections opportunistes, le soulagement de la douleur, les soins palliatifs, le traitement des cancers liés au VIH/SIDA et la prise en charge de la pharmacodépendance.

Elle donne également des informations sur les kits pour le diagnostic initial de l’infection à VIH et le suivi médical du traitement antirétroviral. Le système d’achat en gros des Nations Unies a permis d’économiser en moyenne 2 millions de dollars US par an.

Il y a actuellement plus de 40 millions de personnes vivant avec le VIH/SIDA et plus de 95 % d’entre elles habitent dans les pays en développement. Beaucoup n’ont pas même accès aux médicaments les plus simples pour traiter les troubles mineurs, sans parler des infections associées au VIH. L’approvisionnement en médicaments essentiels, comme les analgésiques, les antibiotiques ou les antituberculeux, reste tragiquement insuffisant dans beaucoup des pays les plus démunis.

Même avec les diminutions de prix importantes intervenues récemment pour de nombreux médicaments nécessaires pour les soins du VIH/SIDA, notamment les antirétroviraux, leur coût demeure l’un des principaux obstacles à leur disponibilité dans les pays en développement. Lorsqu’il existe des variantes moins chères, de nombreux responsables n’ont pas les informations nécessaires pour trouver les fournisseurs.

Le rapport est établi à partir des réponses à un questionnaire envoyé à plus d’une centaine de fabricants novateurs de produits génériques dans le monde. Cette année les auteurs y ont inclus le nombre record de 39 fabricants répartis dans 20 pays.

Sous la direction de l’UNICEF, l’enquête a fait appel à l’expertise de MSF, de l’ONUSIDA et de l’OMS. Pour avoir accès au rapport, consulter les sites www.supply.unicef.dk, www.unaids.org/, www.who.int/medicines/organization/par/edl/access-hivdrugs.shtml www.accessmed-msf.org.

Partager

Pour plus d'informations:

Ms Daniela Bagozzi
Téléphone: +41 22 791 4544
Tél. portable: +41 79 4755490
Courriel: bagozzid@who.int