Centre des médias

Le Fonds OPEP se joint à la lutte contre le VIH/SIDA

Genève – Le Fonds OPEP pour le Développement international est le dernier organisme en date à avoir rejoint l'OMS pour lutter contre le VIH/SIDA. L'accord signé aujourd'hui concrétise la première des initiatives prises par le Fonds en réaction à l'aggravation de la crise.

Cette initiative financera des projets soutenus par l'OMS dans 12 pays d'Afrique subsaharienne* qui concentrent près de 80% de la charge de morbidité imputable au VIH/SIDA. Selon les estimations, on compte dans cette région plus de 28 millions d’enfants et adultes atteints, soit près de 10 % de la population de l’Afrique subsaharienne. On estime que, dans le monde, 40 millions de personnes vivent avec le VIH/SIDA.

Comme l’explique le docteur Y. Seyyid Abdulai, Directeur général du Fonds international de l’OPEP : « Depuis quelques années, nous nous alarmons de plus en plus des conséquences de l’épidémie du VIH/SIDA en termes de souffrances humaines et de mortalité. Il ne faut pas non plus oublier les répercussions sur le développement. En anéantissant le capital humain et en réduisant la productivité et la croissance, le SIDA remet en question les efforts de plusieurs décennies pour la promotion du développement économique et social, la diminution de la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie. »

L’initiative vient en aide à des pays qui figurent parmi les plus pauvres de l’Afrique et les plus touchés par le VIH/SIDA. La proportion des adultes atteints dans les pays ciblés varie de 6 % au Togo à près de 20 % en Zambie. Tous ces pays ont de faibles revenus. Tous sauf un sont classés dans le dernier tiers selon l’indice de développement humain du PNUD et tous ont un PNB par habitant situé entre US $500 et US $1 400.

« Dans des pays comme le Sénégal ou l’Ouganda, certains signes encourageants permettent d’envisager la possibilité de maîtriser l’épidémie en Afrique, affirme le docteur Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'OMS. Il faudra cependant davantage de ressources si l’on veut inscrire ces succès dans la durée. Ce sont les nouvelles alliances, comme celle que nous venons d’instituer avec le Fonds de l’OPEP, qui montrent la voie à suivre. »

Le compte spécial du Fonds OPEP pour le Développement international pour le VIH/SIDA a été créé en juin 2001 pour venir en aide à des projets visant à renforcer la prévention, le soutien et les soins aux personnes vivant avec le VIH/SIDA, ainsi qu’à diminuer la vulnérabilité des pays à cette maladie. La première subvention de US$ 8,1 millions ira aux pays les plus touchés en Afrique.*

* Burkina Faso, Burundi, Ethiopie, Kenya, Malawi, Mozambique, Ouganda, République centrafricaine, République-Unie de Tanzanie, Rwanda, Togo et Zambie

Partager

Pour plus d'informations:

Mr Christopher Powell
Téléphone: +41 22 791 2888
Tél. portable: +41 79 217 3425
Courriel: powellc@who.int