Centre des médias

Comment aider le public a diminuer le risque de cancer cutane et de cataracte

Guide pratique sur l'indice du rayonnement UV total

La surexposition aux rayons solaires ultraviolets (UV) est à l'origine de deux grands problèmes de santé publique: les cancers cutanés et la cataracte.

On constate chaque année dans le monde entre 2 et 3 millions de cas de cancers cutanés autres que des mélanomes et au moins 132 000 mélanomes malins. On a observé une augmentation nette de l'incidence de ces cancers depuis les années 70. Les modifications du style de vie et la recherche de l'exposition au soleil sont en grande partie responsables du phénomène. L'appauvrissement de la couche d'ozone, qui filtre les ultraviolets, aggrave le problème.

Selon Intersun, le projet mondial de l'OMS sur les UV, des mesures très simples et peu coûteuses ont pour effet de diminuer nettement le risque: porter une chemise, un chapeau, des lunettes de soleil, utiliser des crèmes solaires et rester à l'ombre pendant les quelques heures en milieu de journée. Dans plusieurs pays, ces mesures permettraient d?éviter plus de 70 % des cancers cutanés.

L'exposition au soleil pourrait aussi être à l'origine de 2 millions de cas de cécité dus à des cataractes dans le monde. En outre, les rayonnements UV pourraient affaiblir la fonction immunitaire, ce qui renforcerait le risque infectieux et limiterait l?efficacité des programmes de vaccination.

Il faut d'urgence mettre en oeuvre des programmes sensibilisant le public aux dangers des rayonnements ultraviolets pour la santé et l'incitant à prendre les mesures de protection nécessaires.

L'indice du rayonnement UV total fait partie intégrante de ces programmes. Il s'agit d'un outil éducatif mis au point en 1997 dans le cadre d'une action internationale de l'OMS, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l?environnement (PNUE), l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la Commission internationale de protection contre les radiations non ionisantes (ICNIRP) et le Bureau fédéral allemand de protection contre les radiations. Cette mesure simple du rayonnement UV atteignant la surface terrestre donne une indication sur les effets nocifs potentiels pour la peau et alerte le public sur la nécessité de prendre les mesures de protection appropriées.

De nombreux pays font la promotion de la protection solaire en intégrant cet indice dans les bulletins météorologiques des journaux, de la radio ou de la télévision. Pourtant le public a souvent bien du mal à comprendre sa signification ou son utilité et les symboles, les codes de couleurs et les messages de protection varient beaucoup d'un pays à l'autre, ce qui ajoute à la confusion.

Intersun présente un nouveau concept de communication, reconnu au niveau international, pour harmoniser dans le monde les informations sur l'indice et améliorer son utilisation comme outil éducatif. Ce concept est expliqué dans brochure « Global Solar UV Index - A Practical Guide », qui vient d'être publiée.

Les valeurs de l'indice sont classées entre différentes catégories d'exposition - faible, modérée, forte, très forte et extrême - auxquelles on a attribué un code de couleurs. Des pictogrammes simples montrent le comportement à adopter pour la protection solaire. Le site web d'Intersun proposera bientôt une série d'illustrations que l'on pourra télécharger avec des textes à lire lors de la présentation des informations sur l'indice.

La brochure donne également des informations de base sur l'exposition aux rayonnements UV, ses facteurs déterminants et ses effets sur la santé, l'utilisation de l'indice et les possibilités de messages éducatifs en fonction du public et des milieux.

Partager

Pour plus d'informations:

Eva Rehfuess
Téléphone: (+41 22) 791 4979
Télécopie : (+41 22) 791 1383
Courriel: rehfuesse@who.int

Mr Gregory Hartl
Téléphone: +41 (22) 791 4458
Tél. portable: +41 (79) 203 6715
Courriel: hartlg@who.int