Centre des médias

Journée mondiale sans tabac 2004 - 31 mai
Tabac et pauvreté : un cercle vicieux

Dr LEE Jong-wook, message du Directeur général de l'OMS

Pour la dix-huitième année, les pays vont célébrer avec l’OMS la Journée mondiale sans tabac. Grâce aux efforts déployés au fil des ans, on connaît désormais les méfaits du tabac, et de nombreux pays ont pris des mesures efficaces pour en réduire la consommation.

Au niveau mondial cependant, une personne meurt encore toutes les 6,5 secondes d’une maladie liée au tabac et le tabagisme est encore en augmentation dans plusieurs parties du monde, en particulier dans les pays en développement, où il ajoute encore à la charge de morbidité et à la pauvreté.

La Banque mondiale estime que dans les pays à revenu élevé, jusqu’à 15 % du budget de la santé est consacré aux maladies liées au tabac. La consommation de tabac est inversement proportionnelle au niveau socio-économique : plus le niveau de vie baisse, plus la consommation de tabac augmente. Une prévalence plus élevée du tabagisme signifie que ce sont les plus pauvres qui supportent la plus lourde charge – qu’il s’agisse des dépenses de santé ou du coût économique du tabagisme.

J’invite instamment chacun à réfléchir à la façon dont nous pouvons contribuer à rompre le cercle vicieux de la pauvreté et du tabagisme, les pauvres consommant davantage de tabac et la consommation de tabac ne faisant qu’aggraver la pauvreté. Chacun peut contribuer à réduire la production et la consommation des produits du tabac.

L’année dernière, les 192 Etats Membres de l’OMS ont fait un pas décisif en adoptant la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. La Convention définit les orientations à donner aux politiques afin de réduire les méfaits du tabac pour la santé et pour l’économie. Jusqu’ici, c’est-à-dire au 27 mai 2004, 118 pays, ainsi que la Communauté européenne, ont signé la Convention et 16 l’ont ratifiée.

Les pays doivent sans tarder signer et ratifier la Convention afin de pouvoir aller de l’avant et prendre des mesures de lutte antitabac concertées et percutantes. Je demande à tous ceux qui ne l’ont pas encore fait de signer et de ratifier la Convention dès que possible.

Une fois la Convention-cadre entrée en vigueur – soit 90 jours après la quarantième ratification – elle deviendra un moyen efficace de maîtriser une menace pour la santé et le bien-être qui n’a pas lieu d’être.

Nous devons pouvoir compter sur l’enthousiasme, la persévérance et la volonté politique pour faire en sorte que la Convention entre en vigueur et soit appliquée dans les pays. En aidant à maîtriser l’épidémie de tabagisme, nous contribuerons à élever le niveau de vie et le niveau de santé partout dans le monde.


Partager

Pour plus d'informations:

Marta Seoane
Courriel: seoanem@who.int

Fadéla Chaib
Téléphone: +41 22 791 3228
Télécopie : +41 22 791 4181
Courriel: chaibf@who.int