Centre des médias

Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac

Le Pérou est le quarantième pays à devenir Partie à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac qui, dans 90 jours, s'intègrera dans le droit international. C'est le premier traité mondial de santé publique et elle a pour objectif de faire diminuer la mortalité et la morbidité liées au tabagisme partout dans le monde. L'entrée en vigueur de la Convention marque le commencement du véritable travail que les pays ont à accomplir pour lutter contre le tabac et en limiter les effets nocifs sur la santé des populations. L'OMS continuera de les aider sans réserve à mettre en œuvre le texte.

A partir du 28 février 2005, les 40 pays qui sont Parties à la Convention, de même que ceux qui vont les rejoindre par la suite, seront juridiquement liés par les dispositions du texte. Celles-ci fixent des normes internationales sur le prix du tabac et l'augmentation des taxes, la publicité et le parrainage, l'étiquetage, le commerce illicite, et l'exposition à la fumée du tabac.

Actuellement, le tabac est la deuxième cause de mortalité dans le monde et il est à l'origine d'environ cinq millions de décès par an. Si les habitudes tabagiques actuelles devaient persister, ce chiffre pourrait doubler d'ici à 2020. La moitié des fumeurs d'aujourd'hui, soit environ 650 millions de personnes, finira par mourir du tabac. La mise en œuvre de la Convention aidera les pays à limiter les effets nocifs considérables du tabagisme.

Je me félicite des efforts soutenus des Etats Membres pour faire aboutir le processus. A partir du jour où l'idée d'un traité est née jusqu'à aujourd'hui où la Convention est sur le point d'entrer en vigueur, leur engagement a été crucial. C'est grâce à leur enthousiasme et à la confiance qu'ils ont placée dans cette action que nous pouvons célébrer aujourd'hui ce succès grandiose.

Je rends également hommage au travail accompli par la société civile pour que la Convention voie le jour. Les organisations non gouvernementales ont participé au processus dès le début et leur contribution est parfaitement conforme aux exigences du texte qui souligne, dès le préambule, la nécessité pour la société civile de participer à la lutte antitabac au niveau national et international.

Nous devons également aujourd'hui féliciter les quarante pays qui sont les premiers à devenir Parties à la Convention et se sont ainsi placés à la pointe de la lutte mondiale contre le tabac. Ces pays, d'une très grande diversité géographique, historique et sociale, se répartissent dans toutes les régions du monde. Ils démontrent que la Convention est un accord véritablement mondial et que tout pays peut adhérer à ces principes, examinés et acceptés par tous les Etats Membres de l'OMS. La Convention a été adoptée à l'unanimité par l'Assemblée mondiale de la Santé l'année dernière et a rapidement entraîné l'adhésion de nombreux pays et peuples du monde entier.

Il semble que l'élan suscité par l'OMS avec sa Convention-cadre pour la lutte antitabac ne puisse plus être arrêté. Il montre l'importance que donne la communauté internationale à la nécessité de sauver des millions de vie, actuellement emportées par le tabac. J'appelle de tous mes vœux les autres pays à rejoindre le plus rapidement possible ces 40 Etats, grâce auxquels la Convention entre en vigueur.

Partager

Pour plus d'informations:

Marta Seoane
Courriel: seoanem@who.int