Centre des médias

Santé et changement climatique

Déclaration du docteur Margaret Chan, Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, à l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement


5 juin 2007

Cette année, la Journée mondiale de l'environnement a pour thème les effets du changement climatique sur les régions polaires, leurs écosystèmes et communautés, et les conséquences que cela aura pour le monde.

Il y a une relation étroite et complexe entre la santé, la sécurité sanitaire et les changements environnementaux. Limiter les effets du changement climatique, c'est aussi bien protéger l'environnement naturel que sauver des vies et des moyens d'existence. Plus de 35 000 personnes sont mortes lors de la vague de chaleur de l'été 2003 en Europe, et l'ouragan Katrina a provoqué de nombreux décès et causé des destructions considérables aux Etats-Unis en 2005. On estime que les catastrophes naturelles liées au climat provoquent 60 000 décès chaque année, essentiellement dans les pays en développement.

Bien qu'impressionnants, ces chiffres ne donnent pas une idée correcte des effets indirects que le changement climatique peut avoir sur la santé. La plupart des pathologies les plus meurtrières dans le monde sont très sensibles aux conditions climatiques. Le paludisme, la diarrhée et la malnutrition tuent des millions de personnes chaque année, pour la plupart des enfants. Sans mesures efficaces pour limiter le changement climatique et s'y adapter, le poids de ces pathologies sera plus lourd et il sera plus difficile et plus coûteux de lutter contre elles.

Le réchauffement climatique provoque un retrait de la calotte glaciaire et des glaciers et une hausse du niveau des mers. Cela menace la santé des personnes vivant dans des régions côtières ou dans des villes où les eaux douces viennent uniquement de la fonte saisonnière des glaciers, qui peut faire l'objet de prévisions. Dans le même temps, les pluies sont moins prévisibles et l'évaporation s'accroît, ce qui fait baisser la qualité et la quantité de l'eau de boisson et entraînera la sécheresse à terme. L'ensemble de ces changements menacent la santé de millions de personnes.

Pour faire face à ce problème, nous pouvons et devons faire deux choses. D'abord, nous devons renforcer les systèmes de santé publique qui sont la première ligne de défense contre les risques sanitaires liés au climat. Ensuite, nous devons nous rappeler que prévenir est aussi important que guérir. La limitation des effets du changement climatique et l'adaptation à ce changement entraîneront une amélioration des résultats sanitaires. Nombre des mesures nécessaires pour réduire les effets de l'action humaine sur le climat mondial peuvent également limiter la pollution et sauver des vies aujourd'hui.

Pour atténuer ces effets, les individus, les communautés et les gouvernements doivent induire des changements comportementaux et politiques qui auront aussi des retombées positives immédiates pour la santé - par exemple, opter pour des énergies plus propres et des systèmes de transport plus pérennes. Ensemble, nous devons agir pour limiter les effets du changement climatique, pour la santé des populations et celle de la planète.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Nada Osseiran
Chargée de la Communication
Santé Publique et Environnement, OMS, Genève
Tél.: +41 22 7914475
Courriel: osseirann@who.int

Gregory Hartl
Chargé de la Communication
Santé et Développement Durable, OMS, Genève
Tél.: +41 22 7914458
Portable: +41 79 2036715
Courriel: hartlg@who.int

Partager