Centre des médias

Déclaration de l’OMS à propos de l’étude sur la charge mondiale de morbidité 2010

Déclaration
13 décembre 2012

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se félicite de la collecte de données et des innovations méthodologiques réalisées dans le cadre de l’étude sur la charge mondiale de morbidité (CMM) 2010 qui s’est appuyée sur les contributions de nombreux chercheurs et spécialistes, dont certains appartiennent à l’OMS.

Dans certains domaines, l’Institut de métrologie sanitaire et d’évaluation (IHME) et le personnel de l’OMS ont collaboré étroitement et les résultats de l’étude CMM sont similaires aux estimations récentes de l’OMS. Dans d’autres, les résultats en termes de CMM diffèrent substantiellement des chiffres obtenus par les analyses effectuées à ce jour par l’OMS et d’autres institutions des Nations Unies aux niveaux mondial, régional et national. Dans de nombreux autres domaines encore, les chiffres de CMM actualisés sont, dans leurs grandes lignes, similaires aux résultats d’analyses antérieures de l’OMS.

Les institutions universitaires comme l’IHME s’intéressent fortement à la mise au point de méthodes nouvelles et hautement perfectionnées pour leurs recherches. Cette mise au point peut déboucher sur des progrès scientifiques susceptibles d’influer sur les statistiques officielles de l’ONU, une fois reproduits et évalués par d’autres experts.

Dans le cadre de son effort pour fournir au monde des statistiques sanitaires mondiales comparables qui soient le meilleur possible, l’OMS accueillera en février 2013 une réunion destinée à faire le point sur les approches existantes et nouvelles pour produire les estimations sanitaires mondiales et à discuter des moyens d’améliorer les pratiques actuelles.

Participeront notamment à cette réunion les présidents des principaux groupes d’experts de l’OMS travaillant sur des maladies, les institutions onusiennes concernées, des donateurs et des représentants des pays et des institutions universitaires, dont l’IHME.

Produire des statistiques comparables au plan international

L’OMS rend compte à ses États Membres et collabore étroitement avec eux pour produire des statistiques comparables au plan international en respectant les critères et les méthodologies convenus. Nous travaillons en permanence avec des experts des institutions universitaires pour mettre au point et améliorer nos méthodes et prendre en compte les progrès nouveaux concernant les données et les méthodes d’analyse. Nous prévoyons d’exploiter un grand nombre des analyses de la CMM et cela va encore nourrir le débat des chercheurs et des scientifiques concernant l’amélioration des estimations sanitaires mondiales.

Améliorer l’exactitude des données sanitaires mondiales

Ce dont nous avons réellement besoin c’est d’améliorer l’exactitude des données sanitaires mondiales de manière à ne plus recourir autant à la modélisation statistique pour estimer la charge de morbidité. Actuellement, seuls 34 pays – qui représentent 15 % de la population mondiale – fournissent des données de qualité sur les causes de décès et presque tous ces pays se situent en Europe ou dans les Amériques. L’OMS s’est engagée à collaborer étroitement avec les pays en développement en vue d’une amélioration de leurs systèmes d’information sanitaire, et notamment de l’enregistrement des naissances et des décès.

Pour plus d'information, veuillez prendre contact avec:

Fadéla Chaib
Chargée de communication et porte-parole de l'OMS
Téléphone: + 41 22 791 32 28
Portable:+ 41 79 475 55 56
Courriel: chaibf@who.int

Partager