Centre des médias

Les responsables des services humanitaires des Nations Unies condamnent les attaques perpétrées contre les soignants et les établissements médicaux par toutes les parties au conflit syrien

Déclaration commune du Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan, du Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Mme Valérie Amos, et du Directeur exécutif de l’UNICEF, M. Anthony Lake
6 décembre 2013

Nous condamnons fermement les attaques perpétrées en Syrie contre les établissements de santé et autres entités civiles et sommes fortement préoccupés par les graves répercussions qu’elles peuvent avoir sur les patients, les soignants et la distribution des fournitures médicales essentielles.

Ce conflit brutal continue de ravager les établissements de santé dans tout le pays. Plus de 60% des hôpitaux publics ont été endommagés ou mis hors service, et autant d’ambulances ont été volées ou grandement détériorées. En cette période où les hôpitaux sont bondés, il est essentiel de les protéger et de permettre au personnel médical de dispenser aux patients des soins médicaux, chirurgicaux ou obstétricaux urgents et sans risque.

Les établissements de santé doivent être respectés et protégés en toutes circonstances – ils ne devraient pas servir à des fins militaires. Les attaques perpétrées à leur encontre peuvent être considérées comme un crime de guerre en vertu du droit international.

Toutes les parties doivent respecter leurs obligations découlant du droit humanitaire international, à savoir: protéger les civils, les centres de soins et les professionnels de santé en cas de conflit et permettre à l’aide humanitaire vitale (médicaments, vaccins et matériel médical) d’être acheminée auprès des populations les plus démunies. Il est dans l’intérêt des deux parties au conflit et de tout le peuple syrien de préserver la neutralité et la fonctionnalité des infrastructures sanitaires.

Malgré l’insécurité et les grosses difficultés d’accès, l’Organisation des Nations Unies et ses partenaires ont, au cours des dernières semaines, aidé à vacciner plus de 3,3 millions d’enfants contre la rougeole et la poliomyélite. Plus de 8000 femmes ont bénéficié de services de santé génésique et maternelle, tandis que des fournitures médicales étaient livrées et qu’une formation était dispensée pour veiller à ce que des centaines de milliers de personnes souffrant d’affections chroniques puissent être traitées.

Nous et nos partenaires humanitaires continuons d’appeler à l’arrêt des violences et d’inviter toutes les personnes à même d’influencer les parties à demander instamment le respect immédiat du droit international. Nous prions en outre tous nos partenaires de redoubler d’efforts concertés pour appeler l’attention sur ces actes inhumains et pour protéger des femmes, des hommes et des enfants innocents.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

OMS Genève
Gregory Hartl
Téléphone: +41 22 791 4458
Courriel: hartlg@who.int

OCHA New York
Amanda Pitt
Téléphone: +1 917 442 1810,
Courriel: pitta@un.org

UNICEF New York
Rita Ann Wallace
Téléphone: +1 212 326 7586
Portable: +1 917 213 4034
Courriel: rwallace@unicef.org

Partager