Centre des médias

Plus de 250 000 habitants de l’est d’Alep privés d’hôpitaux

Déclaration de l'OMS
20 novembre 2016

Plus de 250 000 hommes, femmes et enfants n’ont désormais plus accès à des soins hospitaliers suite aux attaques contre les derniers hôpitaux opérationnels la semaine dernière. Selon des informations fournies à l’OMS par ses partenaires en Syrie, aucun hôpital n’est actuellement opérationnel dans la zone assiégée de la ville.

Certains services de santé restent disponibles dans des petits dispensaires, mais les habitants n’ont plus accès aux soins de traumatologie, aux interventions chirurgicales majeures et à d’autres consultations pour les graves problèmes de santé en dépit de l’urgente nécessité de ces services.

Ces souffrances supplémentaires sont imposées à une population qui, ces cinq dernières années, n’a eu qu’un accès précaire et de plus en plus restreint aux soins, le conflit ayant entraîné des dégâts inexorables et la destruction des établissements de santé. La situation est devenue critique depuis qu’en juillet 2016 il est devenu impossible d’acheminer l’aide humanitaire vers la ville assiégée.

Une fois de plus, l’OMS exhorte l’ensemble des belligérants dans ce conflit à respecter la sécurité et la neutralité des établissements de santé comme le prévoit le droit international humanitaire.

La Représentante de l’OMS en Syrie, Elizabeth Hoff, fera une déclaration au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies afin de fournir des informations actualisées sur la situation sanitaire dans le pays, à l’invitation du Conseil de sécurité.

Pour plus d’informations, veuillez prendre contact avec

Fadéla Chaib
Département de la communication, OMS
Portable : +41 79 475 5556
Courriel: chaibf@who.int

Christian Lindmeier
Département de la communication, OMS
Telephone: +41 22 791 1948
Portable : +41 79 500 6552
Courriel: lindmeierch@who.int