Centre des médias

Fin de la résurgence de la maladie à virus Ebola en Sierra Leone

Déclaration de l'OMS
17 mars 2016

L’Organisation mondiale de la Santé se joint au gouvernement de Sierra Leone pour marquer la fin de la récente résurgence de la maladie à virus Ebola dans le pays. À ce jour, le 17 mars, 42 jours – soit deux cycles d’incubation du virus – se sont écoulés depuis que la dernière personne confirmée comme atteinte par la maladie dans le pays a donné pour la deuxième fois un résultat négatif au dépistage du virus.

Cette dernière résurgence d’Ebola porte à 3590 le nombre de vies emportées par une épidémie qui a dévasté familles et communautés à travers le pays et bouleversé chaque aspect de la vie.

Ce jour représente une étape importante dans l’effort du pays pour gagner la bataille contre Ebola. L’OMS loue le gouvernement de Sierra Leone, ses partenaires et la population pour la réponse efficace et rapide opposée à cette dernière flambée. Depuis le personnel infirmier, les vaccinateurs et les mobilisateurs sociaux jusqu’aux personnes chargées de retrouver les contacts, aux conseillers et aux dirigeants communautaires, les habitants des districts touchés se sont mobilisés sans tarder et leur implication et leur dévouement ont eu un rôle et un impact déterminants.

Le confinement rapide de la résurgence a aussi constitué une démonstration en temps réel de la capacité accrue au niveau du pays, du district et des communautés, à répondre aux flambées de maladie à virus Ebola et autres urgences sanitaires et à atténuer leur impact. Les investissements consentis dans les équipes d’intervention rapide, la surveillance, les moyens de diagnostic en laboratoire, la communication à propos des risques, les mesures de lutte contre l’infection et d’autres programmes ont été mis à l’épreuve et ont clairement porté leurs fruits.

Néanmoins, l’OMS continue de souligner que la Sierra Leone, comme le Libéria et la Guinée, sont encore exposés à un risque de résurgence de la maladie à virus Ebola, en raison, pour une grande part, de la persistance du virus chez certains survivants, et doivent donc restés à un stade avancé d’alerte et prêts à la riposte.

Il faut maintenir des moyens solides de surveillance et de réponse aux situations d’urgence et, en parallèle, des pratiques d’hygiène rigoureuses dans les foyers et les établissements de soins ainsi qu’une participation active des communautés. Des soins, des tests de dépistage et des conseils doivent aussi être proposés aux survivants dans le cadre de services de santé améliorés s’adressant à tous.

L’OMS continue de collaborer avec le gouvernement de Sierra Leone et ses partenaires pour mettre sur pied un système de santé plus résilient, capable de prévenir et de détecter les futures flambées et d’y répondre, et pour redynamiser et renforcer les services de santé essentiels à travers le pays.

Pour plus d’informations, prière de contacter:

Freetown
Saffea Gborie, OMS
Téléphone: +232 778 335 660
Courriel: gboriesa@who.int

Genève
Melissa Winkler, OMS
Téléphone: +41 79 278 6818
Courriel: mwinkler@who.int

Tarik Jašarević. OMS
Téléphone: +41 793 676 214
Courriel: jasarevict@who.int

Partager