Centre des médias

L’OMS met en garde contre l’augmentation des décès si l’accès aux ports du Yémen n’est pas rouvert à l’aide humanitaire

Déclaration de l'OMS

Pour le quatrième jour consécutif, les opérations de l’Organisation mondiale de la Santé ont été gravement entravées du fait de la fermeture de tous les accès terrestres, maritimes ou aériens au Yémen.

«L’OMS et les autres organisations humanitaires doivent avoir, pour des raisons humanitaires, un accès immédiat et sans conditions au pays», a déclaré le Dr Peter Salama, Directeur exécutif de l’OMS pour les situations d’urgence. «Le pays est toujours confronté à la plus grave flambée de choléra au monde et 7 millions de personnes sont au bord de la famine, parmi lesquelles il faut compter 2 millions d’enfants gravement mal nourris. Si nous ne pouvons pas acheminer nourriture et fournitures médicales au Yémen, il nous sera impossible de sauver les gens.»

Les stocks de l’OMS sont au plus bas. Mercredi, l’Organisation n’a pas été en mesure de livrer 250 tonnes de fournitures médicales par voie maritime. Le navire de ravitaillement n’a pas pu quitter Djibouti comme il était prévu du fait de la fermeture du port d’Al-Hudaydah au Yémen. À bord du navire se trouvaient des kits chirurgicaux, des appareils d’anesthésie, des incubateurs pour nourrissons et des comprimés pour purifier l’eau, parmi d’autres fournitures indispensables.

«Notre faible stock de kits de traumatologie est particulièrement inquiétant» a déclaré le Dr Nevio Zagaria, Représentant de l’OMS au Yémen. «Nous disposons des fournitures nécessaires pour 2000 interventions chirurgicales mais du fait de l’aggravation du conflit, nous avons pris en charge des centaines de patients atteints de traumatismes au cours des toutes dernières semaines seulement. Si les hostilités se poursuivent et que les ports restent fermés, nous ne pourrons pas pratiquer les interventions chirurgicales indispensables pour sauver des vies ou simplement fournir les soins de base.»

La fermeture des ports aura aussi des conséquences sur la riposte face à la flambée de choléra. Au 5 novembre, on comptabilisait 908 400 cas présumés et 2192 décès survenus depuis le 27 avril dans 22 des 23 gouvernorats. «Nous avons fait des progrès et le nombre des décès dus au choléra a diminué mais nous subirons un revers dramatique si nous ne pouvons pas avoir pleinement accès à toutes les zones touchées» a averti le Dr Zagaria.

Fournir des services de santé d’urgence et apporter son aide à ses partenaires au Yémen est pour l’OMS une priorité essentielle. Jusqu’à ce jour en 2017, l’OMS a livré 1500 tonnes de médicaments et de fournitures. Les équipes médicales mobiles appuyées par l’OMS ont assuré 21 443 consultations. Quant aux équipes chirurgicales, elles ont pratiqué 9300 interventions.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Tarik Jasarevic
Département de la Communication, OMS
Téléphone: +41 22 791 3228
Courriel: jasarevict@who.int

Fadéla Chaib
Département de la Communication, OMS
Téléphone: +41793676214
Courriel: chaibf@who.int