Médicaments essentiels et produits sanitaires

Mise en oeuvre du programme de bonne gouvernance dans le secteur pharmaceutique au niveau des pays

La lutte contre la corruption dans le secteur pharmaceutique nécessite la mise en oeuvre d’une stratégie dynamique à long terme et d’une bonne gouvernance. L’expérience a montré que l’impact produit dépendra de l’application coordonnée de deux stratégies fondamentales, à savoir:

  • une stratégie fondée sur les disciplines: adoption de lois anticorruption et de lois et règlements régissant la gestion du secteur pharmaceutique de sanctions adéquates en cas d’infraction;
  • une stratégie fondée sur les valeurs : renforcement de l’intégrité institutionnelle par la promotion de pratiques morales et éthiques.

L’OMS a défini une approche en trois étapes:

  • Phase I: Évaluation nationale de la transparence et de la vulnérabilité potentielle à la corruption
  • Phase II: Mise au point d’un cadre national de bonne gouvernance pour le secteur public pharmaceutique
  • Phase III: Mise en oeuvre du programme national de bonne gouvernance dans le secteur pharmaceutique

Phase I: Évaluation nationale de la transparence et de la vulnérabilité potentielle à la corruption

Cette évaluation sera faite en utilisant l’outil d’évaluation standardisé de l’OMS qui cible les fonctions essentielles suivantes du secteur pharmaceutique :

  • enregistrement des médicaments et contrôle des activités de promotion les concernant;
  • inspection et agrément des établissements;
  • sélection, acquisition et distribution des médicaments essentiels;
  • contrôle des essais cliniques.

Phase II: Mise au point d’un cadre national de bonne gouvernance pour le secteur public pharmaceutique

Evaluer la transparence et la vulnérabilité potentielle à la corruption n’est pas une fin en soi. A la suite de l’évaluation nationale, les composantes essentielles du cadre de bonne gouvernance pour le secteur pharmaceutique seront définies dans le cadre d’un processus de consultation nationale avec les principales parties prenantes. Ces composantes sont les suivantes : définition d’un cadre éthique et d’un code de conduite, adoption de règlements et de procédures administratives, mise en place de mécanismes de collaboration avec les autres initiatives de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, et de mécanismes permettant de tirer la sonnette d’alarme, application de sanctions pou

Phase III:Mise en oeuvre du programme national de bonne gouvernance dans le secteur pharmaceutique

La mise en place d’une formation pleinement intégrée au niveau institutionnel sur l’application de nouvelles procédures administratives pour améliorer la transparence et la fiabilité et développer les capacités de direction est au coeur même de l’établissement et de la promotion d’un programme national de bonne gouvernance dans le secteur pharmaceutique.

Partager