Santé mentale

Le rôle des inhibiteurs de l’acétylcholinestérase

Question 1: dans un cadre de soins non spécialisés, les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase ont-ils des effets bénéfiques/nuisibles par rapport à un placebo/produit de référence sur les personnes atteintes de démence, pour les résultats spécifiés?

  • Population:sujets atteints de démence, y compris maladie d’Alzheimer, démence d'origine vasculaire, démence à corps de Lewy
  • Interventions:inhibiteurs de l’acétylcholinestérase
  • Comparaison: placebo
  • Résultats:
    • fonctionnement cognitif
    • troubles du comportement
    • état fonctionnel
    • mortalité
    • effets indésirables des interventions

Recommandations

Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, il est recommandé de ne pas employer systématiquement les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase chez les personnes atteintes de démence, dans un cadre de soins non spécialisés.

Niveau de la recommandation: NORMAL

On pourra uniquement envisager d’employer les inhibiteurs de l’acétylcholinestérase pour des cas bénins ou modérés de la maladie d’Alzheimer, sous contrôle d’un spécialiste. Il faut tenir compte des facteurs d’observance du traitement et de suivi des effets indésirables, qui nécessitent généralement qu’un aidant soit disponible. Il convient de mener de manière organisée une évaluation cognitive et fonctionnelle de référence, et de procéder à des évaluations de suivi au moins tous les trois mois, en interrompant le traitement en cas de non-réponse.

Niveau de la recommandation: NORMAL

Profil des données

Partager