Santé mentale

Prise en charge des conduites sucidaires - utilité d'un contact régulier

Question 3: Un contact régulier (par téléphone, des visites à domicile, des lettres ou des cartes, de brèves interventions) est-il préférable au traitement habituel pour les personnes ayant envisagé un acte d’autoagression au cours du mois écoulé, ou étant passé à l’acte au cours de l’année écoulée ?

  • Population: personnes ayant pensé, envisagé un acte d’autoagression au cours du mois écoulé, ou étant passé à l’acte
  • Interventions: contact (sous différentes formes)
  • Comparaison: traitement habituel (aucun contact)
  • Résultats:
    • mortalité par suicide;
    • répétition des tentatives de suicide et des actes d’autoagression;
    • pensées ou plans d’autoagression, désespoir;
    • qualité de vie;
    • état fonctionnel.

Recommandations

Un contact régulier (par téléphone, des visites à domicile, des lettres ou des cartes, de brèves interventions) avec l’agent de santé non spécialisé est recommandé pour les personnes ayant tenté des actes autoagressifs au cours de l’année écoulée. Le contact doit être plus fréquent au début puis s’espacer au fur et à mesure que l’état de la personne s’améliore. Les contacts doivent être plus intenses ou de plus longue durée si nécessaire, en fonction de l’état de la personne.
Niveau de la recommandation: FORT

Le maintien d’un contact régulier (par téléphone, des visites à domicile, des lettres ou des cartes, de brèves interventions) avec l’agent de santé non spécialisé doit être envisagé pour les personnes qui expriment des pensées d’autoagression ou dont on sait qu’elles ont songé à un acte d'autoagression au cours du mois écoulé. Le contact doit être plus fréquent au début puis s’espacer au fur à mesure que l’état de la personne s’améliore. Les contacts doivent être plus intenses ou de plus longue durée si nécessaire, en fonction de l’état de la personne.
Niveau de la recommandation : NORMAL

Partager