Santé mentale

Hospitalisation des personnes ayant commis un acte d’autoagression

Question 6: L’hospitalisation est-elle préférable à l’absence d’hospitalisation pour les personnes ayant commis un acte d’autoagression?

  • Population: personnes ayant commis un acte d’autoagression
  • Interventions: hospitalisation après une tentative de suicide ou un acte d’autoagression
  • Comparaison: pas d’hospitalisation
  • Résultats:
    • répétition des tentatives de suicide et des actes d’autoagression;
    • mortalité par suicide;
    • déclaration spontanée d’expériences de stigmatisation;
    • qualité de vie.

Recommandations

L’hospitalisation dans les services non psychiatriques d’hôpitaux généraux afin de prévenir des gestes d’autoagressivité n’est généralement pas recommandée pour les personnes étant passées à l’acte. Toutefois, si l’hospitalisation dans un hôpital général (non psychiatrique) est nécessaire pour la prise en charge des conséquences médicales d’un acte autoagressif, il conviendra de surveiller la personne de près afin de prévenir une récidive à l’hôpital.
Niveau de la recommandation: NORMAL

Lorsqu’un agent de santé craint un risque imminent de conduite autoagressive/suicidaire (par exemple lorsque la personne est violente, extrêmement agitée, non communicante, etc.), l’orientation vers un service de santé mentale doit être envisagée. Toutefois, si un tel service n’est pas disponible, il convient de mobiliser la famille, les amis, les personnes concernées et les autres ressources disponibles afin de veiller à ce qu’il y ait un suivi étroit du sujet aussi longtemps que le risque persiste.
Niveau de la recommandation: NORMAL

Partager