Nutrition

Cibles mondiales de nutrition 2025: Note d’orientation sur l’allaitement au sein

Auteurs:
Organisation mondiale de la Santé, UNICEF

Informations sur la publication

Éditeurs: Organisation mondiale de la Santé
Nombre de pages: 8
Date de publication: 2017
Langues: Anglais (2014), Français (2017), Espagnol (2017)
Numéro de référence OMS: WHO/NMH/NHD/14.7

Télécharger

Notes d’orientation

Présentation

L’allaitement exclusif au sein – défini comme la pratique de ne donner au nourrisson que du lait maternel au cours des 6 premiers mois (sans apport d’eau ni aucune alimentation complémentaire) – est parmi les différentes interventions préventives celle dont les effets sur la baisse de la mortalité de l’enfant sont les plus marqués. Il s’inscrit dans le cadre des pratiques optimales d’allaitement au sein qui comprennent aussi l’initiation dans l’heure suivant la naissance et la poursuite de l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans ou au-delà.

L’allaitement exclusif est une pierre angulaire de la survie et de la santé de l’enfant car il assure une nutrition essentielle et irremplaçable pour la croissance et le développement de l’enfant. C’est la première forme d’immunisation que reçoit l’enfant – qui est protégé contre les infections respiratoires, les maladies diarrhéiques et d’autres affections potentiellement mortelles. L’allaitement exclusif a également un effet protecteur pour l’avenir contre l’obésité et certaines maladies non transmissibles.

Mais il reste encore beaucoup à faire si l’on veut que l’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois devienne la norme pour l’alimentation du nourrisson (voir l’Encadré 1). Au niveau mondial, seuls 38% des nourrissons âgés de 0 à 6 mois sont exclusivement nourris au sein. Il ressort en effet des analyses récentes que les pratiques non optimales en matière d’allaitement, dont l’allaitement non exclusif, sont à l’origine de 11,6% des décès d’enfants de moins de 5 ans, ce qui correspondait en 2011 à 804 000 décès.

Liens connexes