Nutrition

Évaluation de la croissance infantile: utilisation et interprétation de l'anthropométrie

Groupe de travail de l'OMS sur la croissance infantile

Partager

Auteurs:
Organisation mondiale de la Santé

Informations sur la publication

Nombre de pages: 10
Date de publication: 1995
Langues: Anglais

Télécharger

Présentation

Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé 1995;73:165-174.

Dans le cadre du travail préparatoire à une réunion d'un comité OMS d'experts de l'utilisation et de l'interprétation de l'anthropométrie, l'Unité Nutrition de l'OMS a mis sur pied un groupe de travail sur la croissance de nourrisson, afin de réexaminer l'utilisation des indicateurs anthropométriques pour évaluer l'état nutritionnel des nourrissons, tant individuellement que collectivement.

Une certaine préoccupation est apparue à la suite d'observations faisant état de nourrissons allaités au sein, qui dans des conditions favorables, avaient une croissance moins bonne que prévu par la référence du NCHS-OMS. Le déficit du poids pour l'âge était suffisamment important pour que le personnel de santé en vienne à des conclusions inappropriées concernant la croissance de nourrissons alimentés conformément aux recommandations de l'OMS.

Cette éventualité est particulièrement inquiétante dans les cas où les conditions de vie sont caractérisées par une mauvaise hygiène du milieu et un surpeuplement, et où l'allaitement au sein est la clé de la survie. A l'inverse, une insufficence réelle de la croissance chez un nourrisson alimenté au sein peut avoir été interprétée par erreur comme le "déficit normal" habituellement attendu lorsqu'on compare le nourrisson alimenté au sein et la référence internationale actuelle.

Le réexamen par le groupe de travail des données concernant la croissance du nourrisson qui vit dans des conditions favorables et qui est alimenté conformément aux recommendations de l'OMS a mis en évidence des différences importantes entre la croissance de ces nourrissons et celle qui ressort des données de référence internationales du NCHS-OMS. En raison des conséquences à court et à long terme d'un déficit de croissance, et des risques tant de

l'introduction prématurée d'aliments complémentaires que du retard de cette introduction, - double écueil connu sous le nom de "dilemme du sevrage" -, le group de travail est parvenu à la conclusion que l'utlisation de la référence actuelle du NCHS-OMS semble accentuer encore la difficulté qu'il y a d'éviter ces deux dangers, au lieu de permettre une prise en charge nutritionnelle optimale du nourrisson.

Il convient, selon le groupe de travail:
  • d'élaborer une nouvelle référence qui mettra l'accent sur la prise en charge nutritionnelle du nourrisson;
  • de choisir une population de référence qui sera le reflet des recommendations actuelles concernant la santé et l'alimentation, cette référence étant fréquemment utilisée comme norme;
  • d'évaluer dans ces contextes très différents, l'intérêt pratique des données de référence établies à partir de nourrissons pour lesquels les recommendations alimentaires de l'OMS sont suivies;
  • d'étudier en profondeur les effets de différents aliments de complément sur la croissance de nourrissons alimentés conformément aux recommendations de l'OMS;
  • de définir des critères permettant d'apprécier les anomalies de croissance;
  • d'évaluer les données de référence fondées sur d'autres mesures anthropométriques telles que le pli cutané et les périmètres brachial et céphalique.