Nutrition

Allaitement au sein exclusif

L’allaitement au sein est un moyen sans égal de fournir une alimentation idéale permettant une croissance et un développement sains du nourrisson; il fait aussi partie intégrante du processus reproducteur, avec des répercussions importantes sur la santé de la mère. Les données dont on dispose ont montré que, pour l’ensemble d’une population, l’allaitement exclusif au sein pendant les 6 premiers mois est le mode d’alimentation optimal du nourrisson.

Par la suite, les bébés doivent recevoir des aliments complémentaires en sus de l’allaitement maternel qui doit se poursuivre jusqu’à l’âge de 2 ans ou au-delà.

Pour permettre aux mères de débuter et de maintenir l’allaitement exclusif au sein pendant 6 mois, l’OMS et l’UNICEF recommandent:

OMS
  • de commencer l’allaitement dans la première heure qui suit la naissance;
  • de s’en tenir à l’allaitement exclusif au sein – c’est-à-dire que le nourrisson ne doit absorber que du lait maternel et aucune autre nourriture ou boisson, pas même de l’eau;
  • d’allaiter à la demande – c’est-à-dire aussi souvent que l’enfant le réclame, de jour comme de nuit;
  • de ne pas utiliser de biberons, de tétines ou de sucettes.

Le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons: il fournit toute l’énergie et les nutriments qu’il faut à l’enfant pendant les 6 premiers mois de vie et continue de couvrir la moitié ou plus de ses besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ceux-ci pendant la deuxième année.

Le lait maternel favorise le développement sensoriel et cognitif, et protège le nourrisson contre les maladies infectieuses et chroniques. L’allaitement exclusif au sein diminue la mortalité infantile imputable aux maladies courantes de l’enfance comme les diarrhées ou les pneumopathies et il accélère la récupération en cas de maladie. Ces effets peuvent être mesurés aussi bien dans les sociétés pauvres en ressources que dans les sociétés d’abondance (Kramer M et al., Promotion of Breastfeeding Intervention Trial (PROBIT): A randomized trial in the Republic of Belarus. Journal of the American Medical Association, 2011, 285(4): 413 420).

L’allaitement au sein contribue à la santé et au bien-être des mères; il aide à espacer les naissances, réduit le risque de cancer de l’ovaire ou du sein, épargne les ressources de la famille et du pays. C’est un moyen sûr et écologique d’alimenter l’enfant.

Même si l’allaitement est un geste naturel, c’est aussi un comportement acquis. Un grand nombre d’études ont montré que les mères et les autres personnes s’occupant des enfants doivent recevoir un soutien actif pour instaurer et maintenir une pratique adaptée de l’allaitement. L’OMS et l’UNICEF ont lancé l’initiative Hôpitaux amis des bébés: dix conditions pour le succès de l’allaitement maternel, décrite dans la Déclaration conjointe OMS/UNICEF intitulée Protection, promotion et soutien de l’allaitement maternel. Les données démontrant l’efficacité de ces dix mesures ont été résumées dans un bilan scientifique.

L’initiative Hôpitaux amis des bébés a été mise en œuvre dans environ 16 000 hôpitaux de 171 pays et a contribué à améliorer la mise en place de l’allaitement exclusif au sein dans le monde entier. Si des services de maternité améliorés aident à accroître le nombre de femmes débutant un allaitement exclusif au sein, un soutien général de tout le système de santé est nécessaire pour aider les mères à poursuivre cet allaitement.

L’OMS et l’UNICEF ont mis au point une formation de 40 heures sur le conseil en allaitement: il s’agit d’un cours destiné à apprendre à un corps de soignants à apporter une assistance qualifiée aux mères allaitantes et à les aider à surmonter les difficultés. Les deux organisations ont mis sur pied un cours de formation de 5 jours intitulé: Conseil en allaitement: alimentation du nourrisson et du jeune enfant, qui vise à conférer aux soignants les compétences et les capacités voulues pour promouvoir un allaitement au sein, des pratiques d’alimentation complémentaire et une alimentation du nourrisson dans le contexte du VIH appropriés.

Les compétences de base pour l’assistance à l’allaitement sont également enseignées dans le cours de formation de 11 jours sur la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant à l’intention des agents de santé de premier niveau (11-day Integrated Management of Childhood Illness), qui porte à la fois sur la prise en charge des cas et les soins préventifs. L’évaluation des conseils en matière d’allaitement dispensés par des professionnels de la santé qualifiés ainsi que par des travailleurs communautaires a montré qu’il s’agissait là d’une intervention efficace pour améliorer les taux d’allaitement exclusif au sein.

La Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant décrit les principales interventions destinées à promouvoir, protéger et soutenir l’allaitement exclusif au sein.

Publications

Partager