Santé publique, environnement et déterminants sociaux de la santé

Effets sur la santé de la pollution de l’air en milieu urbain


Dans quelles villes du monde la charge de morbidité due à la pollution de l’air est-elle particulièrement élevée?

La charge de morbidité due à la pollution de l’air dans une ville dépend des concentrations de polluants que l’on y trouve ainsi que du nombre d’habitants qui les respirent.

Une part importante de la charge de morbidité due à la pollution de l’air en milieu urbain s’observe dans les pays à revenu moyen. L’augmentation importante et rapide du nombre de véhicules à moteur, en particulier des véhicules à moteurs anciens et/ou utilisant des combustibles de mauvaise qualité, de même que l’augmentation de la production d’énergie provenant du charbon et autres combustibles sales, exposent les populations de ces économies émergentes à des risques pour la santé dus à la pollution de l’air plus élevés.

Un grand nombre de ces économies en croissance rapide n’ont pas encore mis en place des réglementations et des politiques ou ne les ont pas mises en œuvre de façon plus stricte afin de contribuer à réduire les émissions et à maintenir un air propre et sain. La nécessité de prendre des mesures pour protéger la qualité de l’air et la santé de la population augmente à mesure que ces régions continuent à croître et à se développer.

Les préoccupations sanitaires ne sont pas limitées aux villes les plus polluées : des effets importants pour la santé sont observés même dans des villes relativement plus propres d’Australie, d’Europe, de Nouvelle-Zélande ou d’Amérique du Nord, où les concentrations de PM sont généralement trois à dix fois inférieures à ce qu’elles sont dans les villes les plus polluées. Moins l’air d’une ville est pollué, plus la santé de la population est protégée.

Partager