Santé publique et environnement

Politiques de santé publique relatives à la pollution atmosphérique


À quels problèmes les pays sont-ils confrontés, quels sont les obstacles qui empêchent d'améliorer la qualité de l'air?

Il existe suffisamment de connaissances au niveau international au sujet des effets sanitaires de la pollution atmosphérique et des politiques susceptibles d’améliorer la qualité de l’air et par conséquent de protéger la santé.

Ce qui limite souvent l’élaboration de politiques visant à améliorer la qualité de l’air dans une ville est le manque d’accès à l’information sur les concentrations de polluants atmosphériques et les principales sources de polluants dans cette ville.

Il existe souvent un manque de sensibilisation à la charge de morbidité que représente la pollution atmosphérique dans les populations urbaines. Cela peut être dû à un manque de connaissance des données internationales émanant des pays développés comme des pays en développement sur les liens entre la pollution de l’air et la santé, ou à une absence d’informations sur la surveillance de la qualité de l’air, ou même encore à une sous-estimation des solutions et des mesures qui peuvent être prises pour améliorer la qualité de l’air.

La pollution de l’air en milieu urbain est un problème intersectoriel. L’amélioration de la qualité de l’air devrait être une considération importante dans la planification des politiques entre les différents secteurs économiques (transports, énergie, industrie, développement urbain, par exemple) si l’on veut obtenir les plus grands bénéfices pour la santé.

En outre, il existe des inégalités importantes dans l’exposition à la pollution de l’air et les risques connexes pour la santé : la pollution de l’air s’ajoute à d’autres aspects de l’environnement physique et social pour créer une charge de morbidité disproportionnée dans les populations à faible revenu ou qui ne disposent localement que de ressources minimales pour agir.

Partager