Affections respiratoires chroniques

Charge de morbidité due à la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Selon les estimations de l’OMS, 64 millions de personnes souffrent de bronchopneumopathie chronique obstructive modérée à sévère. Plus de 3 millions de personnes sont décédées d’une BPCO en 2005, ce qui correspond à 5% de l’ensemble des décès survenus dans le monde cette année-là.

La plupart des informations disponibles sur la prévalence de la BPCO, et sur la morbidité et la mortalité associées, proviennent des pays à revenu élevé. Mais même dans ces pays, il est difficile et coûteux de collecter des données épidémiologiques exactes sur la BPCO.

Il faut savoir que près de 90% des décès par BPCO se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Il y a eu une époque où la BPCO se rencontrait plus fréquemment chez les hommes, mais à cause de l’augmentation du tabagisme chez les femmes dans les pays à revenu élevé et du risque plus élevé d’exposition à la pollution de l’air dans les habitations (du fait du biocombustible utilisé pour la cuisine et le chauffage) dans les pays à faible revenu, cette maladie touche désormais presque autant de femmes que d’hommes.

En 2002, la BPCO était la cinquième cause de décès dans le monde. Le nombre total de décès par BPCO devrait, selon les projections, augmenter de plus de 30 % dans les dix ans à venir, sauf si l’on prend des mesures d’urgence pour réduire les facteurs de risque sous-jacents, en particulier le tabagisme. Les estimations montrent que la BPCO deviendra en 2030 la troisième cause de décès dans le monde.

Partager