Affections respiratoires chroniques

Bronchiectasie

La bronchiectasie, qu’est-ce que c’est?

La bronchiectasie est un élargissement anormal d’une ou de plusieurs voies respiratoires. En temps normal, de minuscules glandes présentes sur la muqueuse tapissant les voies respiratoires fabriquent une petite quantité de mucus. Le mucus humidifie en permanence les voies respiratoires, et piège les poussières et la saleté présentes dans l’air inhalé.

L’élargissement anormal des voies respiratoires dû à la maladie entraîne une hypersécrétion de mucus qui s’accumule dans certaines parties des voies respiratoires dilatées. Les voies respiratoires dilatées contenant un excès de mucus sont sujettes à l’infection.

Causes

Les causes de la bronchiectasie ne sont pas toujours très claires. Certaines affections qui modifient ou endommagent les voies respiratoires peuvent être à l’origine de la maladie, par exemple:

  • Certaines maladies héréditaires. Par exemple, une maladie nommée dyskinésie ciliaire primitive affecte les cils, qui ne peuvent pas « bouger » correctement et évacuer le mucus. La mucoviscidose est une autre maladie qui touche les poumons et provoque une bronchiectasie.
  • Les particules inhalées peuvent rester prises dans le mucus et boucher une des voies respiratoires. Cette situation peut finir par entraîner des lésions dans la voie respiratoire touchée. L’acide de l’estomac qui est régurgité et inhalé peut endommager les voies respiratoires, de même que l’inhalation de gaz toxiques.
  • Des infections pulmonaires graves comme la tuberculose, la coqueluche, la pneumonie ou la rougeole peuvent endommager les voies respiratoires au moment de l’infection. Les personnes atteintes peuvent alors développer une bronchiectasie.

Symptômes

Le principal symptôme de la bronchiectasie est une toux qui entraîne la production d’une quantité importante d’expectorations, de la fatigue et une mauvaise concentration, ainsi que des difficultés respiratoires (souffle court, respiration sifflante).

Une radiographie des poumons, et d’autres examens des poumons et des expectorations, permettent de confirmer le diagnostic.

Le traitement comprend des séances régulières de physiothérapie, qui facilitent l'évacuation de l’excès de mucus par la toux, et des cures d'antibiotiques. La chirurgie est parfois nécessaire.

Autres affections respiratoires chroniques

Partager