Déterminants sociaux de la santé

Commission des déterminants sociaux de la santé.

Questions et réponses

Pourquoi faut-il se préoccuper des déterminants sociaux de la santé ?

Dans le monde entier, on a moins accès aux ressources de santé, on tombe plus souvent malade et l'on meurt plus jeune lorsqu'on appartient à un groupe vulnérable et socialement désavantagé que lorsqu'on appartient à un groupe socialement privilégié. Et ces fossés sont en train de se creuser, alors même que la richesse mondiale, les connaissances et la sensibilisation aux problèmes de santé atteignent des niveaux sans précédent.

De loin la part la plus importante des problèmes de santé est imputable aux conditions sociales en général. Or, les politiques de santé ont été dominées par des solutions axées sur la lutte contre la maladie qui font en grande partie abstraction de l'environnement social. De ce fait, les problèmes de santé persistent, les inégalités se sont accentuées et les interventions sanitaires ont donné des résultats qui pourraient être meilleurs.

Parallèlement, il apparaît qu'une politique, une action et une orientation privilégiant les dimensions sociales du problème permettent d'améliorer la santé et l'accès aux soins

Qu'est-ce que la Commission des déterminants sociaux de la santé ?

A l'Assemblée mondiale de la Santé de 2004, le Directeur général de l'OMS, le Dr LEE Jong-wook, a préconisé la formation de la Commission des déterminants sociaux de la santé. Pour trois ans, à compter de mars 2005, la Commission est chargée de recommander des interventions et des politiques permettant d'améliorer la santé et de réduire les inégalités en matière de santé en agissant sur les déterminants sociaux.

Comment fonctionnera la Commission ?

Les membres de la Commission ont été choisis parmi les responsables politiques, scientifiques, praticiens et membres de la société civile les plus en vue. La Commission tiendra trois ou quatre réunions majeures par année, principalement dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire.

La Commission prendra des initiatives tendant à organiser les savoirs, à renforcer la pratique dans les pays et à appuyer l'orientation. Ces initiatives seront structurées autour des axes suivants: thèmes spécifiques (par exemple, le développement du jeune enfant, l'urbanisation et les systèmes de santé) ; défis en matière de santé auxquels sont confrontées des communautés particulières (par exemple, les travailleurs du secteur parallèle, les populations autochtones et les habitants des bidonvilles) ; et perspectives en matière de politique et d'action.

La Commission collaborera étroitement avec un groupe de pays qui se sont engagés à intervenir rapidement pour surmonter les obstacles sociaux à la santé au niveau des responsables politiques, des responsables de la santé, des groupes de la société civile et des autres parties intéressées.

Que va apporter la Commission ?

La Commission a l'intention de favoriser le changement politique en assurant le passage des connaissances actuelles en matière de santé publique à des programmes politiques concrets aux niveaux mondial et national. Elle s'attachera notamment à :

  • Réunir des données sur des interventions qui ont fait leurs preuves et formuler des politiques concernant des déterminants sociaux clés, en particulier dans les pays à faible revenu ;
  • Nourrir le débat social et préconiser la mise en oeuvre de politiques concernant les déterminants sociaux p
  • Définir un programme d'action à moyen et à long terme visant à incorporer les déterminants sociaux des interventions/approches sanitaires aux activités de planification et d'élaboration des politiques ainsi qu'aux activités techniques dans le cadre de l'OMS.

Quels seront les principaux produits de la Commission ?

Les activités dans les pays illustreront les moyens d'aborder les déterminants sociaux de la santé dans les politiques et programmes nationaux de santé liés aux thèmes de la Commission. Les pays partenaires feront part de leurs conclusions concernant le processus politique et les effets sanitaires. Leurs rapports serviront de base aux recommandations des membres de la Commission, aussi bien en ce qui concerne les politiques nationales et mondiales que la façon d'agir à l'OMS.

Des réseaux de savoirs composés de scientifiques et de praticiens de renom réuniront des connaissances sur les interventions permettant de surmonter les obstacles sociaux à la santé en mettant l'accent sur les pays à bas revenu. Les réseaux de savoirs couvriront notamment les thèmes suivants: développement du jeune enfant, systèmes de santé, conditions d'emploi, mondialisation, conditions prioritaires de santé publique, environnements urbains, exclusion sociale et détermination des effets des approches fondées sur les déterminants sociaux du point de vue des issues sanitaires.

Les rapports de la Commission décriront les possibilités d'action sur les déterminants sociaux de la santé pour chaque thème et contiendra des recommandations sur les domaines spécifiques de modifications politiques et institutionnelles à apporter par les parties prenantes au niveau mondial et par les Etats Membres. En s'appuyant sur les instances de l'OMS, de l'ONU et des Etats Membres pour l'impact périphérique et l'intégration, et en collaboration étroite avec les programmes des autres organismes du système des Nations Unies et de l'OMS, la Commission formulera des recommandations politiques ciblées permettant de surmonter les obstacles sociaux à la santé.

Un rapport de l'OMS proposera des dispositifs concrets permettant d'incorporer les déterminants sociaux des interventions et approches sanitaires dans les programmes de l'OMS.

Exemples concrets de déterminants sociaux d'interventions et d'approches sanitaires

La Commission a pour mission de définir des approches efficaces et de produire des recommandations politiques permettant de surmonter les obstacles sociaux à la santé. Au cours du processus, des initiatives novatrices seront évaluées et l'on envisagera la possibilité de les appliquer à une plus grande échelle. La Commission s'intéressera notamment aux domaines suivants

  • Evaluation des effets des inégalités en matière de santé
  • Evaluation des besoins sanitaires des groupes désavantagés
  • Campagnes de prévention et de promotion de la santé axées sur les groupes vulnérables
  • Déclaration de " zones d'action sanitaire " dans les zones dépourvues de services
  • Examen des inégalités par les autorités locales
  • Services de médecine du travail pour tous les employés
  • Roulement dans les postes à haut risque
  • Protection de l'emploi des malades chroniques
  • Services de santé et de nutrition basés dans les écoles
  • Produits alimentaires sains au travail
  • Formation à des modes de vie sains dans la communauté
  • Programmes d'action sociale liant les prestations à la scolarisation des enfants, à des visites médicales périodiques et à d'autres mesures de promotion de la santé
  • Budgétisation publique intégrée fondée sur les objectifs de la santé et de l'équité en matière de santé pour le pays.

Version : Mars 2005

Partager