Prise en charge de l'abus de substances psychoactives

Abus (de drogues, d’alcool, de substances chimiques ou psychoactives)

Définition

Ces termes, dont l’emploi est répandu, recoupent des significations variées. Dans le DSM-IV, l’«abus de substances psychoactives» est défini comme un mode d’utilisation inadéquat caractérisé par … une utilisation continue par un sujet qui a conscience de souffrir d’un problème persistant ou récurrent d’ordre social, professionnel, psychologique ou physique, causé ou exacerbé par une utilisation, qui peut être récurrente, dans des conditions présentant un danger physique.

Il s’agit d’une catégorie résiduelle qui donne, le cas échéant, la priorité au facteur de dépendance. Le terme d’«abus» est parfois utilisé de manière négative pour désigner toute utilisation, particulièrement celle de drogues illicites.

Il n’est pas utilisé dans la CIM-10, en raison de son caractère ambigu (excepté pour les substances n’engendrant pas de dépendance); les notions d’utilisation nocive pour la santé et d’utilisation dangereuse sont équivalentes à l’OMS, bien qu’elles se rapportent généralement aux seuls effets sur la santé et non aux conséquences sociales.

Dans d’autres contextes, le terme d’«abus» a été utilisé au sujet des modes d’utilisation non médicaux ou non autorisés, sans tenir compte des conséquences. En 1969, le Comité OMS d'experts de la pharmacodépendance a défini l’abus de drogues comme «l’usage excessif persistant ou sporadique d’un médicament non conforme ou ne correspondant pas ou une pratique médicale acceptable».

Mauvais usage de substances psychoactives

Il s’agit de l’utilisation d’une substance à des fins non conformes aux prescriptions juridiques ou médicales, comme lors de l’utilisation non médicale de médicaments sur ordonnance. On peut préférer cette dénomination au terme d’« abus », qui peut être davantage perçu comme portant un jugement.

Partager